Le Loup du Sanatorium – Mathieu Fortin

27102009

Le Loup du Sanatorium - Mathieu Fortin dans Critiques - Roman court LesSixBrumes_LeLoupDuSanatoriumLE LOUP DU SANATORIUM

(MATHIEU FORTIN)

ÉDITION LES SIX BRUMES – NOVELLA – 72 PAGES – 5.00$

Résumé:

Un village perdu dans les bois de la Haute-Mauricie.

Un vieil hôpital abandonné.

Un groupe d’amis en quête d’adrénaline.

Parmi ceux-ci se trouve Adrien, détenteur d’un talent, autant don que malédiction.

Il est déjà allé au sanatorium.

Il sait ce qui s’y cache.

Osera-t-il affronter ses peurs, vaincre ses craintes?

Combattra-t-il le loup du sanatorium?

Commentaires:

Un loup qui se dévore en deux bonnes bouchées.

Un petit livre comme ça, c’est pratique.  Quand on a envie de lire une histoire au complet dans un court laps de temps (notamment dans un trajet d’autobus) qui n’encombre  ni le sac, ni les mains, on peut penser à se procurer un roman court comme celui-là.  Et si en plus le scénario est original, inventif, bien amené avec une fin enlevante, alors là, vous avez touché le jackpot!

Sérieusement, le Loup du Sanatorium de Mathieu Fortin constitue ma première exploration littéraire dans le domaine de la lycanthropie.  J’ai retrouvé l’essentiel de l’idée que je m’en faisais sans pour autant tomber dans le cliché.  Un point positif ici pour l’oeuvre.  La construction du scénario m’a aussi rasassié.  On met en contexte tout au long de l’histoire et on nous envoie un «punch» bien fait et surprenant.  Chapeau pour la fin!  Le style, le vocabulaire et la structure des phrases est propres, facilement lisibles, travaillés et sensiblement bien.

Mon seul bémol demeure dans l’élaboration de l’histoire que j’ai trouvé un peu longue.  Je comprend facilement qu’il était important de mettre en contexte le lecteur mais j’aurais aimé avoir une autre scène comme celle du début, bourré d’action.  Dans le fond, j’aurai aimé dévorer le loup en une bouchée mais j’ai dû me résigner à deux.

Mathieu Fortin est un auteur à surveiller.  Publiant cette année pas moins que 5 romans, il mérite l’attention qui lui est dû grâce à son talent, sa fougue littéraire et son imagination … monstreuse?

Ma note: 14.5/20

Liens:

+Les archives du Sanatorium (blogue de Mathieu Fortin)

+Mathieu Fortin sur CôtéBlogue.ca

L’article est également disponible sur CôtéBlogue.ca




Morlante

3082009

morlante1.jpg

Morlante
Stéphane Dompierre
Éditions Coups de Tête
154 pages — 14.95$

Résumé: 1701. Dans la cale d’un bateau anglais, Morlante poursuit tranquillement sa carrière d’écrivain. Mais on ne l’emploie pas pour son talent à raconter des histoires ou sa calligraphie soignée. Quand le bateau est la cible de pirates ou d’une armée ennemie, il range sa plume, sort ses machettes et rentre dans le tas. On ne marque pas son époque en écrivant des livres, mais en tranchant des gorges. Morlante, un road movie sanglant sur les eaux noirs des Caraïbes.

Commentaires: C’est la première fois que je lis du Dompierre. Faut dire que j’avais pas grand choix, cet écrivain commence. J’ai opté pour Morlante parce que j’avais l’impression que l’humour tranchant de Dompierre viendrais certainement me chercher. Ce fut le cas. J’ai adoré le style de l’auteur, une horreur qui penchais quelque fois sur le côté bonenfant, dont les scènes de machettes et de combat sont plus que réalistes et bien détaillées. L’histoire devient cependant ici une vitrine au personnage de Morlante et je suis d’accord pour dire que si le livre contenait plus de pages, on se serait surement perdu. Finalement, je peux dire en toute sincérité que j’ai apprécier ce roman de pirates qui sort de l’ordinaire et qui est loin, mais très loin du côté enfantin de Disney et ses Pirates des Caraïbes.

Ma note: 19/20

Envie d’avoir l’opinion des autres:

+ L’ermite de Rigaud (Richard Tremblay) – billet sur Morlante
+ Revue Alibis – Encore dans la mire – critique de Morlante
+ Morlante sur Côté Blogue.ca

D’autres liens sur Morlante:

+ Éditions Coups de Tête
+ Entrevue Lecture sur Côté Blogue.ca
+ Morlante sur Facebook




La Légende de McNeil

25102008

La légende de McNeilLA LÉGENDE DE MCNEIL

Auteur: Jonathan Reynolds                              

Maison d’édition: Les Six Brumes                                                                    

Collection: Nova                                                                                                  

Catégorie: Fantastique                                                                                  

13 ans et plus                                                                                                              100 pages                                                                                                                 5.00$

 

Résumé: L’horreur est sans frontières.

Que vous soyez à Crystal Lake ou dans le Canton de Brompton, une 13e journée de vendredi maudit, elle peut vomir une abomination d’une fissure de la Terre ou conjurer une créature du ciel pour venir hanter vos rêves, à jamais.

En Estrie, terre défrichée depuis moins de deux siècles, les racines du mal poussent toujours.

Dans les recoins obscurs de la campagne, ses crocs écumants attendent la venue de ses proies, jeunes, naïves et avides d’aventures. À l’orée des bois, d’où les cris de ses victimes passées s’échappent, une Bête ancienne et maléfique rôde.

Marie et ses amis, adolescents passionnés par la vie et déchirés par l’émotion de l’âge ingrat, vont à la rencontre de son histoire, dans l’espoir d’affronter leurs peurs et de vaincre leurs démons.

Ici, la Mort est une Légende.

La Légende de McNeil.

 

 

Mise en pages: Bien entendu, la mise en page relève plus ou moins de l’auteur mais je crois que c’est un élément essentiel à la lecture d’un livre.  Combien de fois ai-je abandonné le début de lecture d’un livre parce que celui-ci n’était pas attrayant ou usé?  Concernant la novella de Jonathan Reynolds, ont peu dire que la mise en page est tout simplement original et fantastique.  C’est le premier livre de poche qui se range réellement dans une poche.  Les pages ne deviennent pas froissées ou les coins ne se plient pas.  On peut le traîner partout.  Aussi, la taille des mots est parfaite, la couverture attrayante et la disposition du roman sous forme de Avant et Après est superbe.

                                            5/5

Histoire: Les légendes sont courantes mais celle de McNeil est tout simplement fascinante.  On retrouve un très bon sens de la répartie entre la version Avant et Après.  Cependant, sur le moment, je trouve qu’on peut avoir de la misère à suivre le cours mais quand on lit bien et que l’on se rend à la fin, on comprend tout.  Un autre point que j’ai aimé est que le «punch final» nous laisse perplexe mais on le comprend bien.  L’histoire est original et captivante.

                                                                                                                                                                                4.5/5

Décors: Je crois que l’on spécialise l’auteur par sa capacité de nous embarqué dans des décors éblouissants.  Si cela est vrai, j’approuve.  Jonathan Reynold a le don de nous faire sentir comme si nous avions mis les pieds dans son livre.  Les décors des ténèbres lui vont bien.  Je n’irais cependant pas dans le même sens que les autres, c’est-à-dire que c’est sa spécialité.  Les décors sont biens, mais ce n’est pas ce qui constitue la meilleure partie du roman.

4/5

Style: Le style de cet auteur est fascinant.  Par des phrases courtes et précises, il trouve le moyen de nous embarquer dans un univers où nous avons de la difficulté à nous défaire. Bien sûr, ce livre est écrit sous des mots d’un style plus jeunesse mais c’est tout de même excellent.

4.5/5

NOTE FINAL: 18/20

90%







decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE