S’cuse !

29 08 2011

Ah les humains !
Pleins de tics, pleins de manies, tous différents, mais tellement semblables.
On aime se penser unique. On l’est à temps partiel. On a tous un nez, une bouche, des oreilles.

Il y a quelque chose qui me tique chez mes amis québécois. Je ne sais pas si la tendance est répertoriée ailleurs, je ne saurais dire. Tout cela m’amène un questionnement, une grosse interrogation philosophique. Attention, vos valeurs risquent de branler dans le manche !

Est-on obligé de s’excuser constamment?

S’cuse, je t’avais pas vu.
S’cuse, je voulais pas dire ça comme ça.
S’cuse, je pensais pas.
S’cuse, j’ai marcher un pied devant l’autre.
S’cuse, je pense pas comme toi.
S’cuse, j’ai respiré.
S’cuse, je vis.
S’cuse.

Les excuses qui sont de vraies niaiseries sont souvent les moins sincères. Pourquoi? Parce qu’on a pas à s’excuser de tout. À être désolé à tout rompre. Parfois, certains s’excusent de vivre. On est libre, l’erreur est humaine, et la confiance en soi se travaille.

Bien entendu, je ne parle pas de tout ce qui méritaient des excuses qui ne viennent jamais. Il faut dire qu’on est drôlement balancés.

S’cusez là!


Actions

Informations



Laisser un commentaire




decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE