La nuit du tueur – Jonathan Reynolds

18 03 2011

La nuit du tueur - Jonathan Reynolds dans Critiques - Roman court LaNuitDuTueur

LA NUIT DU TUEUR

(JONATHAN REYNOLDS)

NOVELLA – Z’AILÉES – 5$

Cette journée sera étrange. Dès qu’elle rejoint ses amis à l’école secondaire de Bromptonville, Samantha le sent. Quelque chose ne va pas. Et ce n’est pas seulement l’examen de science physique qui la stresse. Non, c’est parce qu’aujourd’hui, elle déterrera de terribles secrets sur lui. Le tueur. Et dès les premières révélations, plus personne autour de Samantha ne sera en sécurité. Armé de sa pelle rouillée, il rôde, jamais loin d’elle. Vraiment, cette journée sera étrange. Et la nuit qui suivra sera sanglante!

Malheureusement, le seul mot qui me vient à l’esprit à face à ce court texte de l’auteur ayant écrit l’excellent Nocturne, c’est «déception».  Pas que l’histoire est mauvaise en ce sens, mais je crois fortement qu’elle manque de peaufinage, et qu’elle a – justement ce que je dénonçais – la structure d’un plan de roman incomplet.

L’idée de base est tout de même inusitée et me plaît. Là où j’ai du mal à me situer, c’est tous ces évènements qui arrivent si vite, de façon parfois grotesque et banale, sans que lecteur n’ait le temps de se situer. On a le droit à un amalgame de situations qui se chevauchent les uns sur les autres, en ce sens pas mauvais du tout, mais qui dans un court texte mélange le lecteur, un kaléidoscope d’idées mal ficelées.

Les dialogues sont encore à retravailler. Ils manquent de naturels. De plus, selon moi, ils sont trop présents. Je veux que ça bouge! Suffit le placotage, go to the action! Reynolds n’a pas eu le temps de placer ces atmosphères terrifiantes, sa marque de commerce habituelle qui font de lui un auteur plaisant et agréable à lire. La fin, comme certains le mentionnaient, laisse de glace (sans jeu de mots avec le réfrigérateur), puisque dans ce cas-ci, on a pas le temps de placer un scénario bien ficelé qui donne le ton à une fin surprenante.

Quoique la lecture n’était pas mauvaise et irritante, je n’aurais pas abandonné le livre comme ça. Il y a de belles qualités, notamment les personnages qui ne sont pas faits en carton, mais bien en 3D (toute une phrase qui ne veut rien dire! Mais bon, j’ai aimé les caractères des jeunes dans le livre) Sauf que voilà, je le trouve comme-ci, comme ça. Un intérêt limité.

Recommandé avec discrétion.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE