• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 13 mars 2011

L’incident – Pierre H. Charron

13032011

L'incident - Pierre H. Charron dans Critiques - Roman court 1106699-gf

L’INCIDENT

(PIERRE H. CHARRON)

Z’AILÉES – NOVELLA – 96 PAGES – 5.00$

Mirabel, un arrondissement près du célèbre aéroport laissé à l’abandon. Douze personnes vaquent à leurs activités habituelles pendant que le temps tisse ses tentacules et ouvre la porte à des lendemains qui laisseront leurs marques. Douze personnes reliées par le destin et où la majorité se verra réunie à un même endroit: Chez Salvator, le resto populaire du village. C’est à cet endroit que se produira un événement qui viendra bouleverser leur existence. Où l’une d’entre elles connaîtra une fin affreuse. Le cours de l’histoire peut-il être changé? Pourtant David et Simon savaient. Ils ont été témoins privilégiés et ils détiennent l’indice qui peut empêcher la tragédie. Ils sont les seuls à pouvoir déjouer les plans de la Faucheuse. Suivez-les dans ce contre-la-montre où chaque minute qui passe est un sursis pour ceux qui survivront.

Ce qu’on reproche en premier lieu aux novellas (format vaguant entre la nouvelle et le roman), c’est l’histoire courte et effilochée qui ressemble davantage à une version baclée d’un roman non-terminé plutôt qu’une version complète en elle-même. Pourtant, dans cette oeuvre de Charron, on retrouve une puissance rythmique qui donne un court texte tout à fait suffisant et réglé au quart de tour. Difficile de retenir ce contre-la-montre (disons-le) qui file à vive allure sous nos yeux.

C’est d’abord l’écriture maîtrisée de l’auteur qui impressionne le plus. C’est fluide, c’est constant, ça pogne, ça repogne et ça nous plonge dans le scénario. Ce dernier étant simplet à prime abord, nous surprend carrément à la fin en nous questionnant sur l’avenir des personnages attachants, étonnant pour un texte si court. La narration est axée sur l’action, et c’est ce qui fait selon moi, la réussite totale d’une novella qu’on ne peut oublier.

Parfait pour passer le temps rapidement, le texte de Charron est si rythmé que je peux le comparer à une danse où chaque personnage bouge sur une chorégraphie distincte, passant de solo à duo, pour finalement se réunir en une harmonie mémorable.  Tant de mots pour dire que c’est bon! Câline de bine!

Deux petits points négatifs: l’insertion d’expressions idiomatiques donne un style particulier qui est réellement appréciable, sauf que l’enlèvement de quelques-unes d’entre elles n’aurait pas fait de tort. Certaines laissent perplexes quant à la nécessité. Il y a aussi ce quart de couverture qui offre un résumé si long qu’on pourrait s’en lasser. Un lecteur aime se faire une première impression en peu de mots. 

Chapeau et bonnet!







decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE