• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Une musique inquiétante – Théâtre du Rideau Vert

29012011

Une musique inquiétante - Théâtre du Rideau Vert dans Critiques - Théâtre Tour_Musique 

Le Théâtre du Rideau Vert présente

Une Musique Inquiétante

La Salle François-Brassard du Cegep de Jonquière recevait le 25 janvier dernier le Rideau Vert avec la pièce Une Musique Inquiétante. Le texte original de Jon Marans, traduit par Maryse Warda, m’a charmé et touché.

C’est dans une salle réduite et pas tout à fait pleine que s’est produit sur scène les interprètes Jean Marchand et Émile Proulx-Cloutier. Dans un décor fabuleux, les notes de piano se sont mises à jouer. Lorsque le personnage de Mashkan s’est tapé sur les doigts, le spectacle était lancé. On rencontre des personnages forts, parfaitement joués et qui, à mon avis, savent faire rire et émouvoir.

D’ailleurs, voilà un thème présent tout au long du une-heure-cinquante-avec-entracte. Le mélange de joie et de tristesse, que la mise en scène de Martin Faucher sait très bien traduire, perce l’âme et nous renvoie à notre propre conscience. Les sourires en coin laissent parfois la place à une profonde réflexion, baignant le tout dans une culture différente, mais qui se rapprochent tellement de nos préoccupations. Âmes égratignées, les larmes viendront assurément.

On nous laisse aucun temps mort. Les silences sont lourds et on s’y plait. L’ambiance terne est d’une profondeur que seuls les plus bourrus ne sauront apprécier.

Ce qui m’a ébahi, c’est ce jeu teinté de musique. Non seulement cet art fait parti intégrante du spectacle, mais on peut y entendre les comédiens glisser leur doigt sur ce piano, acteur à part entière puisqu’il est porteur d’émotions. Cette amalgame de sons et de mots est ce qui m’a le plus plu. On joue tout en jouant. Impressionnant et formidable.

Je ne saurais passer sous silence le propos de la pièce. Deux histoires particulières, en lien avec des personnages touchants, ne peut que se rendre droit au coeur. On a là selon moi un excellent choix artistique. C’est un scénario gagnant d’avance qui nous attend avec le texte de Marans.

Bref, l’expérience a été fructueuse et l’oubli de cette pièce ne se fera pas de sitôt dans mon âme sensible. Une musique à répéter, à entendre à nouveau, encore et encore.

Une musique inquiétante du Théâtre du Rideau Vert est en tournée partout au Québec jusqu’au 27 février. Quêtez-vous une place dans votre ville. Infos: http://www.rideauvert.qc.ca/




La semaine des sept billets

19012011

Je commence à m’y plaire. Sur le Voir.ca je veux dire. Mon blogue sur ce site a été gratifié de sept billets en sept jours. Pourquoi ils ne sont pas ici? Parce qu’ils n’ont pas la même vocation que ce blogue, qui se veut plus littéraire que théâtrale et artistique.

Tout de même, je vous donne des extraits de ces billets écrits au courant de la dernière semaine. Vous pouvez cliquer sur les titres pour accéder aux billets complets. J’ajoute même le nombre de visites depuis le début de l’aventure pour chacun des articles virtuels. Comme je commence sur le Voir.ca, mon blogue n’est pas encore très connu.

13 janvier 2011
Passez à go et réclamez La Fabuleuse
143 visites

L’épopée du spectacle familial «Les Aventures d’un Flo» s’est terminée en août 2010. Suite à une sérieuse réflexion sur l’avenir du spectacle, Jean Tremblay a annoncé la décision prise par le conseil d’administration du Théâtre du Palais Municipal, lors d’une conférence de presse qui avait lieu à La Baie ce matin, de revenir cette saison à la formule «La Fabuleuse Histoire d’un Royaume»

14 janvier 2011
Le Paradoxe du Gros Égo
93 visites

La réflexion m’est venue lors d’une conversation sur les gros égos. Tu sais, ceux qui ne rentrent pas dans le cadre de la porte, dû à une enflure subite de la boîte crânienne. Ou comme dirait Louis-José Houde dans sa complainte de la parade à suivre, ceux qui n’ont pas assez de brou à péter qu’ils doivent s’en faire livrer à domicile. Je parle de ce problème là.

15 janvier 2011
C’est lundi que ça se passe
92 visites

Le retour en classe. Une session finale en Arts et Lettres profil Interprétation au Cegep de Jonquière. Un aboutissement face à un changement de programme, une confirmation du choix que j’ai fait d’étudier en arts et une réflexion face à mon avenir. Je veux oeuvrer dans le monde artistique, sans aucun doute.

16 janvier 2011
Expériences de rue
73 visites

Mais voilà qu’il me demande si je voudrais travailler sur les berges de La Baie pour divertir les passants et les informer sur l’histoire de la région ainsi que des activités proposées dans le secteur cet été.

17 janvier 2011
Étudiants insolites
74 visites

Et oui, on a reçu le texte. Un classique québécois, que l’enseignante n’a pu éviter. En effet, elle affirme avoir consulté une vingtaine d’oeuvre suivant ses contraintes: une constance dans les répliques de chaque personnage pour que tous aient un rôle plus ou moins important, une distribution facile à réaliser (nous sommes 8 filles et 2 gars) et une pièce qui plaîra au public autant qu’aux comédiens. Son choix s’est finalement arrêté sur Les Insolites de Jacques Languirand.

18 janvier 2011
Fantasme sur Céline
55 visites

Ceci dit, je voyais toutes les villes que cette grande chanteuse – qu’on l’aime ou qu’on l’aime pas – a parcourues à travers le monde et je me mettais à rêvasser. Je me mettais à réfléchir sur l’interprète qu’elle était avant de devenir internationalement reconnue.

19 janvier 2011
Blague à saveur politique
41 visites

Pauline Marois, François Legault et Gérard Deltell sont au bureau des Records Guiness. Mme Marois y est puisqu’elle croit avoir les plus petites mains au monde, M.Legault croit avoir les plus petits pieds au monde tandis que M.Deltell croit avoir le plus petit pénis au monde.

+++

Voilà! Je vous invite donc à suivre ce blogue. L’adresse simple sera en fonction bientôt.

Au plaisir de vous y retrouver!




Étudiants insolites

17012011

Premier cours ce matin des étudiants de deuxième année en Arts et Lettres profil Interprétation au Cegep de Jonquière. Comme j’avais déjà mentionné, la cuvée 2011 des finissants – et là je parle complètement de manière objective – contient des talents bruts et une qualité difficilement remplaçable. Le projet de fin de session est donc à suivre, surtout avec les informations qu’on a eues ce matin.

Et oui, on a reçu le texte. Un classique québécois, que l’enseignante n’a pu éviter. En effet, elle affirme avoir consulté une vingtaine d’oeuvre suivant ses contraintes: une constance dans les répliques de chaque personnage pour que tous aient un rôle plus ou moins important, une distribution facile à réaliser (nous sommes 8 filles et 2 gars) et une pièce qui plaîra au public autant qu’aux comédiens. Son choix s’est finalement arrêté sur Les Insolites de Jacques Languirand.

Évidemment, c’est une adaptation. Les hommes sont changés en filles et une fille est changée en homme. Les rôles fonctionnent et la pièce se tient. Seul le radiesthésiste (le rôle que je jouerai) reste presque intact, sinon une poème automatiste de plus dans ses répliques. La pièce sera donc un beau défi que nous saurons rendre vivant et de qualité.

Les dates sont déjà prévues. Nous avons votés ensemble le nombre de représentations, soit deux. Elles auront lieu le 12 et 13 mai 2011 à la Salle François-Brassard. Je ne préfère pas m’avancer, mais il est possible que l’entrée soit gratuite, alors je peux le répéter: surveillez-nous!

Le projet s’annonce important, mais ô combien stimulant. Nous avons à réaliser une production théâtrâle du début à la fin. Des décors jusqu’aux costumes, en passant par toute la scénographie incluant musique, éclairage et ambiances, jusqu’à la publicitié et la gestion du budget. Avec ce qu’on a entre les mains, je vous assure que Les Insolites sera un spectacle que vous vous rappellerez pendant longtemps.

À suivre donc.




Le Paradoxe du Gros Égo

16012011

La réflexion m’est venue lors d’une conversation sur les gros égos. Tu sais, ceux qui ne rentrent pas dans le cadre de la porte, dû à une enflure subite de la boîte crânienne. Ou comme dirait Louis-José Houde dans sa complainte de la parade à suivre, ceux qui n’ont pas assez de brou à péter qu’ils doivent s’en faire livrer à domicile. Je parle de ce problème là.

Je trouve ça paradoxal tout de même. En fait, un peu. Parce que pour réussir dans vie – question totalement subjective: qu’est-ce que réussir sa vie? – il faut assurément un peu d’égo pour pouvoir foncer ici et là. On a besoin d’estime, on a besoin de confiance, on a besoin de se sentir beau et bon, on a besoin d’un bonne coupe au bon prix Moores. Bref, ça prend de l’assurance non?

Là ou je tique – et où je tiquerai toujours – c’est dans l’excès. À quelque part sur la Terre, il faut toujours des gens pour se croire sur la Lune. Ça me fatigue. Jusqu’à quel point ? Au point où je ne les supporte pas ces gens. Vouloir à tout prix être supérieur aux autres, vouloir absolument faire sentir les autres comme de la merde, que ce soit voulu ou non, je trouve ça insignifiant.

Ma question demeure. Si t’as un bon égo, on peut dire que tu es rempli d’assurance et que tu fonces. Si tu as un mauvais égo, tu es renfermé mais pas nécessairement une mauvaise personne. Si tu as trop d’égo, se peut-il à quelque part qu’il t’en manque? Que tu dois être superficiel pour bien paraître? Que tu dois monter pour ne pas descendre?

À travers les artistes, la question de supériorité reste toujours. On parle de clique du plateau, on parle de «frais chier» qui ont tort d’avoir tant d’argent, on parle de pogneurs de beignes subventionnés qui se la coule douce. À l’inverse, on parle aussi de gens qui sont dont sympathiques, d’une Céline qui est si près du peuple, d’un tel ou tel qui a l’air tellement humble.

Je crois qu’il faut faire la part des choses. Il y a autant d’artistes qui ont tort de se croire supérieurs à nous, car ce point est si subjectif, que d’autres qui semble afficher cette supériorité en raison des médias, mais qui ne devraient tellement pas se faire juger aux premiers potins! Une chose certaine, il est vrai que les artistes ont cette passion qui les dévore et qu’ils connaissent leur sujet au même niveau qu’un mécano connait ses pièces d’auto. L’excès sera toujours de trop, j’en conviens. Il faut donc faire attention à comment nous traitons les autres, puisqu’à prime abord, nous sommes tous des humains non?

Disponible sur le voir.ca




Lectures Obligatoires (3)

15012011

Comme d’habitude, je vous fais la liste des lectures qui ont accompagnées ma session. Ce qu’il y a de nouveau cette fois-ci, c’est que je n’ai pas fait de commentaires sur chacun des livres listés. La raison de cela est plutôt vague. J’y vais au rythme des coups de coeur et surtout, il est parfois difficile de commenter des classiques du genre.

Ceci dit, pour les lectures non commentées, voici mon échelle d’appréciation:

* Nul
** Pas si obligatoire
*** Lisible
**** Pas besoin d’être obligatoire
***** J’aurais dû lire ça avant

Évidemment, vous pouvez cliquer sur les titres pour voir les commentaires sur ce blogue-ci.

+ La parure, le horla et autres contes (Guy de Maupassant)
+ Le malentendu (Albert Camus)
+ Grôs-Calin (Romain Gary)
+ Soudain l’été dernier (Tenessee Williams) ****
+ Médée (Euripide) ***
+ Richard III (Shakespeare) *****

L’amont de travail sur Richard III m’a donné une écoeurantite aiguë de l’oeuvre, pourtant, je trouve que c’est un livre qu’on devrait avoir lu!




Le Malentendu – Albert Camus

14012011

Le Malentendu - Albert Camus dans Critiques - Théâtre 9782070388721

LE MALENTENDU

(ALBERT CAMUS)

THÉÂTRE – FOLIO THÉÂTRE – 7.95$

Une mère et sa fille complotent des crimes à l’hôtêl où ils sont propriétaires. Dans le village, un nouvel arrivant viendra bouleverser leur existence. Il n’est pas venu pour rien, il le sait trop bien et il devra agir. Mais elles, comment réagiront-elles devant le fait accompli?

Il s’agit d’une pièce que j’ai dû lire la dernière session pour mon cours de Littérature et Imaginaire au Cegep. Le concept de base de la pièce de Camus ressemble à plusieurs autres et on sent ici l’influence qu’il a eu sur les semblants de quiproquos qui ont suivi sa littérature. Peut-être, en fait probablement, se basait-il sur des situations déjà réportoriées ou écrites, mais tout de même, on sent le cliché venir de loin. Je n’accuse pas Camus puisqu’il est peut-être le précurseur à l’époque, le manque d’information m’y oblige.

Par-dessus tout, on sent l’électricité de l’ambiance partout à travers les lignes et les dialogues. Il y a une certaine lourdeur favorable au suspense et qui met en valeur les personnages forts et prédominants. Les mots employés par chacun amènent une personnalité solide et une atmosphère de meurtre. Plus on relit, plus on savoure.

La pièce est tout de même facile à comprendre pour n’importe qui. Il y a là une belle idée directrice qui semble tordue au fil de fer, mais qui s’enchaîne parfaitement et agréablement. J’aime l’écriture de Camus, je le trouve porteur d’un certain charme, d’un certain sens. Il ne bouscule rien, mais laisse aller l’imaginaire du lecteur vers des contrées lointaines où se trame quelques complots.

Bref, il s’agit ici d’une bonne pièce de théâtre que je vous invite à lire. 




Je me fais Voir …

13012011

J’ai décidé de bloguer sur Voir.ca. Pourquoi? Parce que j’ai envie de partager des billets sur le monde culturel à travers l’excellent média en ligne qu’offre Voir. Je bloguerai donc sur trois plate-formes différentes: ici, sur CôtéBlogue et sur Voir.ca. Rassurez-vous, mes billets vont tous passer par ici. CôtéBlogue servira plutôt aux critiques, tandis que Voir servira aux opinions, aux réflexions et à la vie artistique saguenéenne.

D’ailleur voici mon premier billet sur Voir.ca:

Titre: Passez à go et réclamez La Fabuleuse

L’épopée du spectacle familial «Les Aventures d’un Flo» s’est terminée en août 2010. Suite à une sérieuse réflexion sur l’avenir du spectacle, Jean Tremblay a annoncé la décision prise par le conseil d’administration du Théâtre du Palais Municipal, lors d’une conférence de presse qui avait lieu à La Baie ce matin, de revenir cette saison à la formule «La Fabuleuse Histoire d’un Royaume»

Le spectacle écrit par Michel-Bouchard avait affichée la dernière année une assistante décevante. Alors qu’on avait fixé l’objectif à une vingtaine de mille de spectateurs, voilà qu’à peine treize mille se sont pointés le nez au Palais Municipal et ce, malgré que le prix des billets avait diminué et que le nombre de représentations s’avérait moindre.

C’est face à la réalité que l’équipe s’est penchée sur le problème et qu’une évidence retentissait dans leur questionnement: revenir à go sur les planches avec «La Fabuleuse», tel qu’on l’avait toujours connue et dont le ralentissement en 2006 avait été moins grand que la descente aux enfers de «Flo».

Sans douter de la qualité du spectacle, le maire du Saguenay avoue que les gens ont envie d’un spectacle historique fondé sur les faits marquants de la région, d’hier à aujourd’hui. Il estime qu’un conte merveilleux ne fait pas le poids face à une fresque spectaculaire riche en histoire.

Le retrait d’un spectacle à grand déploiement dans la région ne s’avérait donc pas la solution idéale puisqu’il génère des retombées économiques importants, notamment au niveau touristique. Toutefois, le maire de Saguenay fait appel à l’état en lui demandant une subvention équitable en fonction de l’apport qu’apporte Saguenay à celui-ci. Même situation du côté de Rio Tinto Alcan, à qui on demande un effort accru pour donner vie au spectacle.

Le retour de «La Fabuleuse Histoire d’un Royaume» sera-t-elle attendue? Les gens feront-ils le détour pour revenir à go? Chose certaine, c’est le facteur temps qui ne permettait pas l’inauguration d’un nouveau spectacle. Il faudra donc revenir au classique qui a duré 20 ans.

La supplémentaire de «La Fabuleuse» devra attirer 25 000 personnes pour qu’on en soit satisfait. Le Théâtre du Palais Municipal jouera-t-il ses cartes au Monopoly en revenant à go? L’avenir nous le dira…




Suspect de Glace – Brèves 82

11012011

Suspect de Glace - Brèves 82 82-couverture

SUSPECT DE GLACE

Micro-Nouvelle

Parue en Mars 2011

Brèves Littéraires no80

Plus d’informations sur le site de la Société Littéraire de Laval au www.breves.qc.ca




Rock Matante

7012011

Dans une parodie amateure avec moi et mon amie Myriam, une femme est hantée par les chansons de Rock Détente.

Image de prévisualisation YouTube

Réalisation et comédiens:

Keven Girard et Myriam Lessard 

Novembre 2009
Lien: http://www.youtube.com/watch?v=BGR0WMPvkPo




Un décor deuxmilleonzien

6012011

Après avoir revêtu les couleurs du temps des fêtes, le blogue revêt son décor hivernale.

Je suis assez fier du résultat, surtout en ce qui concerne le header en haut. Je l’avoue, c’est une image copiée sur internet. Si ça cause problème à quelqu’un en particulier, je peux l’enlever sans problèmes si on discute. (c’est d’ailleurs le cas pour tous mes headers)

Ce qui s’en vient sur le blogue pour janvier:

+ Alice aux pays des merveilles (le film)
+ Le malentendu d’Albert Camus
+ Le film Grandes Personnes
+ Le film L’Imaginorium du Docteur Parnassus
+ Pierre Lapointe et Ian Kelly
+ Le Complexe Fabuleuse
+ Le Paradoxe du Gros Égo

Et possiblement:

+ Morphoses de Mathieu Fortin
+ Là-haut sur la colline de Claude Bolduc
+ L’incident de Pierre H.Charron
+ La nuit du tueur de Jonathan Reynolds
+ L’Aquilon de Carl Rocheleau







decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE