• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 27 août 2010

Parce que Charles a droit à son opinion!

27082010

Voici ici ma critique des Princes de Santerre Tome 1: Premier Mal

Voici un courriel que j’ai reçu de Monsieur Charles Tremblay, qui a adoré les Princes de Santerre.

Je suis un ado de 17 ans et j’ai adoré le livre! De plus, plusieurs adultes de mon entourage l’on lu ept ils ont adoré. Une histoire captivante, nous gardant en haleine du début à la fin. J’entends souvent de très bonne critique à propos de ce livre. Son écriture, vous êtes juste trop immature pour la comprendre! Ce sont des mots très bien choisi et des phrases très bien construites. Désoler pour vous si vous êtes pourris en français ou si vous n’êtes pas rendu à un niveau de lecture avancé. Sincèrement, désoler… Ce livre est écrit d’une main de maître! Une plume exceptionnelle qui se doit d’être honoré. En passant, Keven Girard, mes paupières sont rester ouvertes tout le long du roman! Pitié, allez voir un médecin si vous avez des problèmes aux yeux, je serais encore une fois, désolé pour vous… Sur ce, merci et bonne soirée! Si vous ne publiez pas cette critique, c’est que vous n’êtes pas capable d’accepter d’autres opinions que la votre. Encore une fois, désloler pour vous… Car cela vous fera défault plus tard… Ma note 11/10 pour l’effort supplémentaire que l’auteur a mis dans le roman pour le rendre exceptionel!

Il a gratifié son courriel de ces quelques commentaires de lecteurs ayant aussi dévoré le roman de Luc St-Hilaire:

« Je suis dedans en ce moment… Un délice de lecture, vraiment! »
Fanny C., sur Facebook, mai 2010

« Attention : Lire ce livre peut vous entraîner dans une dépendance, à savoir : connaître la suite. Après son incroyable histoire en quatre tomes « Eldnade », l’auteur Luc Saint-Hilaire nous revient en forme. Et quelle forme ! L’écriture regorge d’une extraordinaire mise en scène des personnages. J’aime particulièrement, quand les auteurs bousculent le lecteur, pour ma part le pari est réussi. Il ne lasse jamais son lecteur.
Jean-Luc Doumont, http://madeinquebec.wordpress.com

« Croyez-moi, à la lecture de ce livre, je me tenais sur le bout de ma chaise. Digne de la saga du Seigneur des Anneaux, cet univers fantastique nous invite à y plonger rapidement. Chaque personnage apporte quelque chose d’utile au récit. La description des lieux se visualise de belle façon. »
InfoCulture.com

« On vient de m’offrir, pour mes trente ans, « Premier Mal », le Tome 1 des Princes de Santerre. Je l’ai dévoré en 4 jours… Je tiens à remercier l’auteur pour cette belle détente et ce bonheur de l’émerveillement à chaque chapitre, sans oublier la proximité que l’on ressent vis-à-vis des personnages. »
Evelyne M., Cap de la Madeleine, Mauricie

« Son originalité, et ce en quoi il se démarque des autres récits, vient de sa remise en question des notions du Bien et du Mal, conférant une vision réaliste des notions géo-politiques de son monde imaginaire. La nature humaine et les confrontations politiques entre les peuples y sont réfléchies. »
SC, les-singes.sffq.org

« Je profite de l’occasion pour vous féliciter, j’ai dévoré mon premier tome. D’ailleurs, depuis que je l’ai lu, je l’ai recommandé à plusieurs personnes qui l’ont lu à leur tour et nous avons pu en discuter. »
Sophie L., Montréal

Très cher Monsieur Tremblay,

J’accepte allègrement votre vision du roman de St-Hilaire. Il est certain que Les Princes de Santerre a assurément un potentiel de vente s’il récolte les palmarès dans les librairies. Il n’y a pas plus grand bonheur pour moi que d’acheter un livre et de me féliciter de mon achat par la suite. Il y va de même pour tout le monde et je suis extrêmement heureux que vous ayez trouver la distraction désirée à travers l’oeuvre de St-Hilaire. Là où je tique, c’est lorsque vous m’accusez à tort d’être quasiment un illettré pour lancer des propos critiques négatifs de la sorte envers une oeuvre que vous avez adorée. Si vous avez droit à la libre expression, pourquoi pas moi?

Le but de mon blogue, outre mes passions théâtrales, se veut également un moyen de diffusion envers les romans, très souvent québécois, puisque la critique littéraire comme telle disparaît de plus en plus des médias. Je vous avoue que je sais pertinemment que je porte souvent des propos grinçants, vaguant entre l’ironie et le sarcasme, mais mon but n’est en rien de dénigrer un auteur ou de le ridiculiser. Ce que j’attaque, c’est l’oeuvre. Et permettez-moi un avis ici: je trouve qu’on se retient trop lorsqu’on a pas aimé.

Je suis franchement désolé si je vous ai bousculé, mais vous prierais d’échanger avec moi un débat qui respecte les normes de la décence, sans bousculade et qui respecte les plus banales règles de professionnalisme.

Sur ce, je maintiens que je n’ai pas apprécié le roman de St-Hilaire, notamment à propos de son écriture et suis très enjoué d’entendre une vision différente qui pose un autre regard vers un style d’écriture que j’aime moins.

Un point que j’admire de vous, c’est que vous avez eu l’audace de me contrer.

Bien heureux à vous.

Keven







decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE