Défi 30-30: Un pied devant l’autre

17062010

Texte représentant le 9 juin.

Un triste diagnostic bouleverse la famille Dutreuil et détruit à jamais leurs espoirs d’avoir un enfant en bonne santé. Camille, la petite dernière âgée d’à peine six semaines, ne marchera jamais. C’est à la suite d’une radiographie au Centre de Santé le plus proche qu’ils ont découvert une malformation dans la jambe de la petite. La famille immédiate, soit les parents et leur entourage devront apprendre à élever un enfant handicapé.

Comment on se sent quand on a l’impression de ne pas avancer? Quels sont les sentiments qui nous submergent quand notre enfant n’est pas comme les autres, quand on veut le traiter comme ses pairs, mais qu’on y arrive pas. Et si jamais les parents n’y sentaient pas la force pour accomplir un tel acte? Et si jamais, et si jamais…

C’est Camille qui leur montrera son énorme courage et sa profonde détermination. Les inquiétudes des parents ne seront pas vains, puisque Camille apprendra que malgré son handicap, elle est une femme qui s’affiche, une femme qui n’a pas peur, une femme qui aime, une femme qui pour avancer, mettra tout de même un pied devant l’autre.

Disponible aussi ici:

http://defi30-30.blogspot.com/2010/06/un-pied-devant-lautre-keven.html




Parodie de la Pop Music – Il y a un fond de vérité là-dedans, malheureusement!

14062010

Image de prévisualisation YouTube

 
Chanson disponible ici: http://www.jonlajoie.com/music.html

Paroles:

Girl I’m a sexual attractive man (Les filles je suis un homme sexuellement attirant)

That makes me a good artist (Cela fait de moi un bon artiste)

This is my new single (Voici ma nouvelle chanson)

I hope you like it (J’espère que vous aimerez ça)

 

Wealthy men hired me ( Des hommes riches m’ont engagé)

To sing this song (Pour chanter cette chanson)

That they wrote for me (Qu’ils ont écrit pour moi)

They’re investing in (Ils ont investis dans…)

This quasi music video ( Ce «presque» vidéoclip)

And they’re paying (Et ils ont payés)

To get a bid on the radio (Pour avoir un succès à la radio)

 

Yeah they’re gunna sell a million ( Oui, ils vont vendre un million)

Yeah it’s gunna go plat-in – ium (Oui, ça va devenir «CD Platine»)

 

Cause they’ll market this song ( Ils ont commercialisé cette chanson)

To young impressionable (À de jeunes, impressionnables …)

And insecure teenage girls (Et insécures adolescentes)

 

Cause all you gotta say is (Tout ce que tu as à dire c’est …)

Ohhh baby I love you ( Bébé je t’aime)

And girl I need you in my world (Et les filles j’ai besoin de vous dans mon univers)

 

Cause they’ll market this song ( Ils ont commercialisé cette chanson)

To young impressionable (À de jeunes, impressionnables …)

And insecure teenage girls (Et insécures adolescentes)

 

Cause all they gotta do (Tout ce qu’ils ont à faire)

Is find a sexually attractive man (C’est de trouver un homme sexuellement attirant)

That can sing all the words (Qui peut chanter tous les mots)

 

And now the token rap verse (Et maintenant je prend de vers de rap)

That doesn’t make any sense (Qui ne veulent rien dire)

But helps to get a small percentage (Mais ça aide à prendre un petit pourcentage)

Of the urban music market (Du commerce de la musique urbaine)

 

Hey baby baby I can tell (Hey bébé je peux te dire)

That you’re crazy crazy (Que tu es folle folle)

Shake that ass girl (Bouge moi ce derrière, fille)

My rhymes are gettin’ lazy lazy (Mes rimes deviennent paresseuses, paresseuses)

These things I’m talking about have (Ces choses que je suis en train de parler n’ont…)

Nothin’ to do with the song baby (Rien à voir avec cette chanson, bébé)

It doesn’t matter (C’est pas important)

Won’t you show me that thong baby (Ne veux tu pas me montrer ce cul bébé)

 

That’s how it works (C’est comme ça que ça fonctionne)

In the pop music industry (Dans l’industrie de la pop musique)

2009 mother fucker (2009 d’enfant de chienne)

That’s just how it be (C’est juste ça que c’est)

 

Cause they’ll market this song ( Ils ont commercialisé cette chanson)

To young impressionable (À de jeunes, impressionnables …)

And insecure teenage girls (Et insécures adolescentes)

 

Cause all you gotta say is (Tout ce que tu as à dire c’est …)

Ohhh baby I love you ( Bébé je t’aime)

And girl I need you in my world (Et les filles j’ai besoin de vous dans mon univers)

 

Cause they’ll market this song ( Ils ont commercialisé cette chanson)

To young impressionable (À de jeunes, impressionnables …)

And insecure teenage girls (Et insécures adolescentes)

 

Cause all they gotta do (Tout ce qu’ils ont à faire)

Is find a sexually attractive man (C’est de trouver un homme sexuellement attirant)

That can sing all the words (Qui peut chanter tous les mots)

 

Now I’m singing with my gay voice (Maintenant je chante avec ma voix effeminée)

To let you know that I’m sensitive (Pour vous faire savoir que je suis sensible)

Oh yea I singing with my gay voice (Oh oui je chante avec ma voix effeminée)

Teenage girls love a sensitive boy (Les adolescentes aiment ça un garçons sensible)

 

Make money … (Faire de l’argent)

Rich men makin’ money off of (Les hommes font de l’argent de sur …)

Their investments (Leurs investissements)

Ohh it’s so sexual baby (Et c’est trop sexy bébé)

 

Girl I love you so much (Les filles, je vous aime tellement)

I wish could be together (Et j’espère être avec vous bientôt)

Unfortunately we cant cause (Malheureusement, on ne peut pas parce que)

I’m rich and famous and you’re not (Je suis riche et célèbre et vous ne l’êtes pas)

 

But why don’t you just go buy my album (Mais, pourquoi pas juste aller acheter mon album)

And tell your friends about it to (Et en parler à vos amis)

So they also go out and buy it (Donc ils pourront y aller aussi et en acheter un)

 




Défi 30-30: Pige dans le Lac

13062010

Texte représentant le 8 juin.

Une simple partie de cartes dans une chaloupe voguant sur les eaux d’un lac perdu et un tueur fou qui s’écrit: «Pige dans le Lac!»

Il y allait pour la tranquillité, pour humer l’air frais d’une forêt dense et silencieuse. Un sympathique voisin, un peu trop affectueux, gâchait son besoin de solitude. Pourtant, ce vieux chalet de l’autre côté de la rive n’était-il pas abandonné? Au nombre de fois qu’il était venu en ce bois, jamais il n’avait vu cet homme débarqué chez lui sur une chaloupe douteuse.

Une simple partie de cartes, il voulait seulement jouer une simple partie de cartes. Caisse de bière à bord, il voulait la jouer sur les eaux, là où la tranquillité ne peut être égaler. Il aurait dû y penser, il aurait dû s’en douter.

Il sait à peine nager, on l’a tiré à dans le lac malgré lui. Mais c’est lorsqu’il touche quelque chose d’étrange flottant à la surface, un morceau de bras déchiqueté, qu’il comprendra que l’étranger n’est pas ici pour jouer avec les cartes: il est ici pour jouer avec lui!

Disponible aussi ici:

http://defi30-30.blogspot.com/2010/06/pige-dans-le-lac-keven.html




Défi 30-30: La Malédiction Saguenéene

13062010

Texte représentant le 7 juin.

Paul Tremblay est un saguenéen pur laine. Il aime les tourtières avec des pétaques, boire du red champagne en fût ainsi qu’une grosse bière matin, midi, soir et peut-être même la nuit (en fait il a déjà pensé à se mettre un soluté de Boréal Blonde, mais y a renoncé quand il a vu le prix inutile de la machine).

Ça vie changea la journée où il rencontra une dame étrange de Montréal qui était de passage dans la région. En effet, lors de sa visite annuelle au Salon du Livre de Jonquière, pendant qu’il était occupé à contourner la file de Géronimo et d’India Desjardins, il croisa le regard de cette femme âgée aux cheveux gris teintés de mauve. Cette dame, outrée par le côté colon du Jonquièrois lui lança une malédiction. Ces «lah-lah» allaient devenir un handicap.

«Ben lah-lah, j’en reviens pas lah-lah qu’on m’aye donné lah-lah, une telle malédiction lah-lah!» s’exclame-t-il lorsqu’il prit conscience du drame.

Comment faire pour continuer à travailler s’il achale tout le monde dans le bois, à son travail? Comment faire pour se faire comprendre si les lah-lah revenait plus de cinq fois dans une phrase de cinq mots? La seule solution qui s’imposait: retrouver la dame aux cheveux mauves dans les méandres de la ville métropolitaine.

Mais un homme qui n’a vu que Saguenay dans sa vie se retrouvera perdu dans une ville qu’il nommera aussitôt: Montréal Bâtard Lah-Lah!

Disponible aussi ici:

http://kevengirard.unblog.fr/2010/06/13/defi-30-30-la-malediction-sagueneene/




Alibis no34 (Printemps 2010)

11062010

Alibis no34 (Printemps 2010) dans Critiques - Revue Littéraire alibis34_400

ALIBIS no34

(PRINTEMPS 2010)

REVUE LITTÉRAIRE – ALIRE – 144 PAGES – 10$

On se gâte dans ce numéro qui porte au nombre de six les textes de fictions.

Serpents et Échelles (Richard St-Marie)

Par un malheureux hasard, un homme se retrouve dans sur lieux d’un coup de feu.  Il n’est pas un héro, mais un homme comme les autres et peut-être même, un ami. Suite à l’excellent texte Histoire (s) dans Alibis no 32 que j’avais proclamé mon coup de coeur, Richard St-Marie revient avec ce texte moins extraverti mais toujours bon avec son style décapant.  Des personnages crédibles et une histoire qui pogne drette au coeur.  À noter que Richard St-Marie est le gagnant du Prix Alibis 2010 et que l’on verra son texte Monsieur Hämmerli dans le prochain numéro. 9/10

Le Bill’s (Martine Latulippe)

Dans un bar crasseux, on retrouve les mêmes clients, quoique que ceux qu’on croit connaître peuvent nous supprendre.  Martine Latulippe signe ici un texte parfaitement crasseux qui reflète avec un profond réalisme l’ambiance et l’atmosphère de ses lieux.  Un style fluide et une histoire bien menée. 8.5/10

La Chanson du Film (Pasha Malla)

Aziz a des comptes a réglé suite à la découverte des magouilles dans l’industrie du cinéma en inde.  J’ai trouvé le texte un peu lourd avec les noms peu communs et les expressions.  J’ai vraiment du mal à suivre.  Quoique la scène finale est exemplaire et laisse en suspens, j’ai de la difficulté à me motiver pour lire une nouvelle que je considère trop pleine.  5/10

Les Intuitions de mentent pas (Marc Proulx)

Sa vie allait changer ce jour-là, mais peut-être pas comme il le souhaitait. L’auteur maîtrise bien sa nouvelle. Pour un premier texte de fiction publié, je lève mon chapeau à cet excellent départ.  Une histoire forte sympathique avec un dénouement qui fait sourire, manque peut-être un développement plus poussé dans la psychologie du personnage et quelques éléments un peu plus inventifs.  Bravo, j’ai bien aimé! 8/10

Une Enquête de Routine (Maxime Houde)

Stan Coveleski doit suivre un joueur des Royaux qui est soupconné de magouille.  Ce qui semblait une enquête de routine se révèlera en un dénouement beaucoup plus sérieux. Premier pas dans l’univers de Stan et de Houde et franchement, ça me donne le goût d’en lire davantage.  L’histoire est bien ficelée, on tourne les pages rapidement, on veut savoir.  Et le personnage de Coveleski en est un que j’aime bien: fonceur et un peu narcissique.  La plume d’Houde est aussi agréable à lire.  9/10

Best-Seller (Yves-Daniel Crouzet)

Un tireur fou dans un salon du polar et une journaliste qui n’a pas froid aux yeux pour découvrir la pensée du tireur comme scoop et de faire d’elle une vedette. Ça se lit vraiment tout seul.  Si vous êtes un aspirant écrivain comme moi, vous vous bidonnerez dans les passages en italique.  On met ici de la couleur aux personnages, aux motifs et au scénario en général.  La motivation du protagonisme est réaliste et le style de l’auteur est doux.  Une très bonne nouvelle. 9.5/10




À la recherche d’un emploi

10062010

Malgré que certains considèrent que l’achat d’une auto et l’obtention d’un permis est exagéré (probablement qu’ils n’ont jamais vécu au Saguenay avec le système d’autobus aussi déficient que le nôtre), mon objectif ultime pour 2010 est d’être libre dans mes déplacements. Pour se faire, il n’y a pas quarante six solutions, je dois amasser de l’argent. Malheureusement, on ne cueille pas de l’argent comme on cueille des bleuets à la griffe. Je dois donc me trouver un emploi.

En ce 10 juin 2010, je suis officiellement À la recherche d’un emploi.

Comme je sais que cette trépidante aventure vous intéresse, je vais vous tenir au courant. Mais, comme il est déconseillé de dire les endroits où l’on a postulé, je vais inventer des noms fictifs et vous les saurez lorsque je serai engagé quelque part.

Tournée des Curriculum Vitae (10 juin 2010)

+ Casse-Croûte Chez Ti-Paul (en attente)
+ Lingerie Fine Le String Anglais (en attente)
+ Vente et Débarras de Souliers Usagés (en attente)
+ Salon Martin Matte des Laveurs d’Honda Civic (en attente)

Et samedi je vais postuler pour un emploi TOP SECRET et ULTRA-SPÉCIAL !

Vous saurez de quoi il s’agit en Juillet!




Poèmes en bref: Nature et Bonheur

8062010

Je lance quelques fois des défis à mes amis via le clavardage. Je leur demander de me dire un thème et je me donne environ 10 minutes pour écrire deux strophes de quatre vers. Voici le résultat de mes deux derniers défis.

NATURE
thème donné par Émilie Couture

D’une vivace à la trace écarlate
Tombent les gouttes d’une pluie séchée
Elle cherche en vain l’ensoleillée
Mais ne le trouve qu’en feuilles disparates

D’un roseau courbé par le vent
Les roses aux épines se meurtrissent
Face au sol, aussi solides que les lys
S’admettent vaincues par la vue du sang

=========================

BONHEUR
thème donné par Carolane Larouche

Une lueur d’étincelle jaillit en moi
Et j’hais les jours où tu n’y es pas
Pas à pas, j’illumine les illusions
Seulement toi me ramène à la raison

Est-ce en chœur que mon fort intérieur
En fleur, effleure un vent de douceur?
Une brise brisée par un brin de bonheur
Et ton cœur est à la source de ma fraîcheur




Une Grande Famille

7062010

Source: http://www.fabuleuse.com/fabuleuse/artisans2.php?section=4

comdiens.jpg




Défi 30-30: L’enfant roi

6062010

La nouvelle se répand comme une traînée de poudre.

La Reine Jasmine De Grand Bourg est enceinte!

Son fidèle mari, le Roi François 1er décide de lui donner son nom avant même sa naissance et il attend avec impatience l’accouchement de sa femme. Il proclame à ses ministres que François Second sera l’unique et seul héritier, qu’il règnera comme son père aura toujours régner.

Lorsque le moment arrive enfin, que c’est la réjouissance parmi tous les habitants de la seigneurie, un coup d’état. Le roi est assassiné et sa femme meurt en donnant naissance à son fils. Le résultat effraie l’ensemble du royaume: ce nouveau poupon est désormais leur roi, même s’il ne sait pas encore parler.

Certes, on le remplace le temps qu’il apprend à marcher sur deux pattes, mais on verra rapidement que le gamin profite de son statut plus qu’il n’en faut. Déclenchera-t-il une guerre pour un simple jouet volé par un prince d’une autre seigneurie? Ou parce qu’il souhaite avoir un autre territoire en cadeau d’anniversaire pour ses dix ans?

François Second devra apprendre à régner… comme son père l’aurait voulu!

Disponible aussi ici:

http://defi30-30.blogspot.com/2010/06/lenfant-roi-keven.html




Défi 30-30: Le vieux qui faisait de l’art

5062010

Dans une exposition d’art contemporain, tous les passants le trouvent insipide et affreusement cliché. Il est assis sur un banc de bois, devant un chevalet, entre trois murs blancs et un faux-miroir où les visiteurs peuvent le contempler à l’oeuvre. Ce qu’il peint, c’est des chiens insignifiants, des paysages pas du tout originaux et des hivers même pas froids. Des toiles bien faites, oui, mais du déjà vu.

Pour le comprendre, il faut remonter jusqu’à son enfance, où il tentait par tous les moyens de laisser court à sa créativité. Né d’une famille stricte, il n’avait d’autre choix que de se rendre utile, sans quoi il se voyait rejeté du cocon familial. Il dessinait en cachette, mais il n’arrivait qu’à illustrer d’ignobles gribouillis. Au fil des années, il devint vieux et sage, quoique pas plus artiste qu’il y a cinquante ans.

Si les passants ni comprennent rien, les gens du milieu applaudissent maintenant le vieux et c’est pourquoi ils est maintenant à l’exposition d’art contemporain la plus importante d’Europe. Si les visiteurs prenaient la peine de lire l’écriteau près du faux-miroir, ils y comprendraient peut-être quelque chose.

«René Beauchemin, l’artiste aveugle de naissance qui a réussit à faire vivre sa passion…»

Disponible aussi ici:

http://defi30-30.blogspot.com/2010/06/le-vieux-qui-faisait-de-lart-keven.html







decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE