Jacques Côté est de retour!

30062010

Jacques Côté est de retour! jacqu9884

Après l’excellent Chemin des Brumes en 2008, Jacques Côté nous revient en force cette automne avec deux romans de sa nouvelle série Les Carnets de l’Aliéniste. C’est ce que nous apprend les libraires de la librairie Pantoute sur leur site internet.

La série comptera un total de six tomes, dont les premiers, publiés par Alire sortiront au courant de la prochaine saison 2010. Les titres respectifs seront Le Quartiers des Agités et Le Sang des Prairies. De bonnes lectures nous attendent quand on sait que Côté a écrit d’excellents romans dans la série Duval et Harel, dont La Rive Noire, Le Rouge Idéal et Nébulosité Croissante en Fin de Journée. Jacques Côté a aussi publié la biographie d’un précurseur de la médecine légale, Wilfrid Derome, et il intègrera ses connaissances dans cette nouvelle série.

À suivre, donc, cette automne!




Dérives – Biz

29062010

Dérives - Biz dans Critiques - Roman court derives-biz-10

DÉRIVES

(BIZ)

ROMAN COURT – LEMÉAC – 93 PAGES – 11.95$

À la naissance de son fils, un homme sent tomber sur ses épaules tout le poids du monde. Écrasé par le quotidien, réfugié dans son lit, il entre alors en lui et s’engage sur un radeau dans la traversée du marais. Avec un sens aigu du détail qui fait mouche, le rappeur Biz explore le côté obscur de la vitalité qui nous fait tout voir en noir et souhaiter ne plus jamais quitter le lit, cette embarcation de fortune qui nous permet de sonder le néant de nos dérives. Biz est membre du groupe rap Loco Locass depuis dix ans. Dérives est son premier récit de fiction.

Il est poussé fort un peu de dire que ce livre de Biz est un roman puisqu’il alterne entre une allégorie de la descente parentale aux enfers et de faits vécus. Mais, il est vrai de spécifier que ce quatre-vingt-treize pages est un bijou stylistique.

J’admire Biz pour son talent, et surtout, pour son amour de la langue française.  Ça se ressent dans Dérives. Il exploite les parcelles de sa facilité pour jouer avec les mots et les utilisent à bon escient dans ce court roman.  Il y insère un critique sociale constructive et tout à fait lucide. L’auteur ose en se prononçant sur les malheurs d’être père, tout en respectant le lecteur qui peut tout de même voir une brèche de bonheur à son chaos de changeur de couches

Ils partagent avec nous des expériences qui rejoignent bon nombre de personnes.  Que vous le lisiez par curiosité, comme moi, avant d’être père.  Que vous le lisiez par recherche de réconfort ou que vous le lisiez par souvenir, vous serez servi avec le style accrocheur du rappeur de Loco Locass.

Court, efficace, quoique le marais est parfois redondant de platitude.

Ma note: 8.5/10




À la recherche d’un emploi (Bonheur, Attente et Déception)

27062010

Attente

J’ai passé mon entrevue pour McDo (alias Lingerie Fine le String Anglais) seulement vendredi dernier finalement. Selon moi, cela a bien été, disant peut-être que mon point fort reste ma courtoisie et ma bienséance tandis que mon point faible serait peut-être ma disponibilité plus ou moins restreinte et mon renvoi injustifié de chez Subway (longue histoire, mais c’est toujours dure d’affirmer que ton renvoi a été injustifié). Je devrais avoir une réponse d’ici vendredi. Si j’ai un téléphone, je suis pris, sinon, bah je suis pas pris!

Déception

Parce que des gens qui ont passé l’audition avec moi pour la figuration dans le film de Michel Côté ont reçus un appel et pas moi. Mais, bon, c’est des choses qui arrivent et ce qui me console, c’est qu’ils choisissent en fonction de ton physique, pas de ton talent, puisque c’est de la figuration. En tout cas, l’audition c’était seulement de prendre une photo et de remplir un coupon.

Bonheur

Parce que j’ai eu l’appel d’un autre employeur qui m’offre un emploi très intéressant. Pour l’instant, c’est primordial que je garde le silence. Dès que je peux vous le dire, je vous en informe!




Entités (1) Le Jour de l’Éveil – Mathieu Fortin

26062010

Entités (1) Le Jour de l'Éveil - Mathieu Fortin dans Critiques - Roman jeunesse Entites

ENTITÉS (1)

LE JOUR DE L’ÉVEIL

(MATHIEU FORTIN)

ROMAN JEUNESSE – ÉDITIONS TRAMPOLINE – 268 PAGES – 13.95$

Depuis des temps immémoriaux, les Entités tentent de voler les corps des humains pour reprendre le contrôle de la Terre. Seuls quelques valeureux membres d’une Confrérie secrète, les Talentés, mènent le combat pour les en empêcher. Cependant, ils sont de moins en moins nombreux et le triomphe des Entités est imminent. Jusqu’à l’arrivée de trois adolescents qui, avant aujourd’hui, ignoraient tout de cette histoire. En ce jour de l’éveil, les destins de Corinne, Victoria et Casimir seront étroitement liés à la survie de l’humanité.

Ce livre de Fortin est le plus long à ce jour.  Mieux encore, il est le premier d’une série de peut-être cinq à sept romans.  La plume de l’auteur s’en est-il ressentie? Et quand est-il de son style habituel pour les formes courtes? Ma réponse à la première question serait plutôt un oui et un non et la réponse à la deuxième serait que l’auteur a peut-être mal dosé son adrénaline, ce qui me chicote un peu.

Tout d’abord, soyons clairs, il est indéniable que j’irai m’acheter le deuxième tome à sa sortie.  L’univers créé par Fortin me plaît.  Il est accessible, suit tout de même un bonne logique et les personnages y sont attachants.  L’intrigue est bien modelée, de sorte que la suite nous paraît inévitablement une lecture primordiale. 

Mais, je n’ai pas seulement hâte de trouver réponses à mes questions dans les prochains tomes, j’ai aussi l’envie de voir si le style de l’auteur sera mieux adapté.  Je m’explique: dans le Loup du Sanatorium, par exemple, où même dans le Protocole Reston, j’aimais avoir une bonne dose d’action en un court laps de temps.  Ça me crinquais, ça me donnait le goût de vivre les évènements.  Pour Entités, j’ai plutôt le goût d’une quête, elle aussi bourrés de défis et de moments de combats, mais à plus faibles doses.  Dans le premier tome de cette série, surtout vers la fin, je me suis senti désemparé, perdu dans un bouillon d’acide et d’émotions fortes, perdant un peu le fil dans des scènes que je trouvais parfois chaotiques.  Les évènements arrivent trop vites, ne laissant pas le temps au lecteur d’assimiler ce qu’il se passe.   

Mathieu Fortin est un gars d’action, ça se sent et ça se lit.  Un parfait équilibre entre l’énigme et l’adrénaline mettrait cette série beaucoup plus en valeur. Bref, j’ai très hâte de me faire une idée du tome 2 (Trahisons).  En tout cas, le titre laisse présager que j’aurai peut-être ma part de suspense. 

Ma note: 6/10




Les Aventures d’un Flo – Un spectacle démesuré qui vaut le déplacement !

24062010

divertissant1.jpg 

Que sont Les Aventures d’un Flo?

Les résidus de la Fabuleuse Histoire d’un Royaume? Non. Certes, des éléments de l’aventure scénique qui dure depuis plus de vingt se retrouve dans ce tout nouveau spectacle familial, mais cette année, la production est revampée pour le bien-être des spectacteurs.  Un spectacle plus conviviale vous est offert où se mêleront le rire et l’émerveillement devant ces comédiens passionnés, qui, au nombre de deux cent, s’acharnent à vous donner la meilleure soirée de votre été.

Allons-y à la source, que sont alors Les Aventures d’un Flo si on ne peut plus la comparer à La Fabuleuse? Tout d’abord, les éléments historiques y sont moins prononcés puisque l’on fait place à une aventure hors du commun, celle de Floriant De La Grande-Langue, condamné à errer pour l’éternité suite à son amour pour Misphuan, une jeune amérindienne du Nouveau-Continent.  Ce qui semblait seulement un voyage vers les terres saguenéenes s’avèrera une épopée merveilleuse où se mêlera les grands personnages du décor régional et les événènements grandioses des années passés.  Au lieu de vous raconter l’histoire du Saguenay-Lac-St-Jean qui se veut l’histoire du Québec aussi en quelque sorte, on vous la fait vivre avec des effets spéciaux (de la pyrotechnie par exemple), des comédiens qui dansent, qui sautillent de joie, qui pleurent et qui mettent corps et âmes dans chaque représentation.

Les Aventures d’un Flo, c’est une fierté régionale qui est au coeur de l’univers artistique québécois. C’est de la magie en boîte, du bonheur en bouteille et des émotions fortes pures et dures. Un spectacle grandiose, professionnel et abordable!

 Image de prévisualisation YouTube

Cinq bonnes raisons de ne pas manquer Les Aventures d’un Flo.

1) Vous allez voir le Cirque du Soleil à Las Vegas? Du grand théâtre à Paris? Pourquoi ne pas profiter du fait qu’au Québec, un spectacle aussi grand vous est offert?  Pas besoin de vous déplacer si loin… Le Saguenay est à 4 heures de route en auto de Montréal et à deux heures de route de Québec.  Et les gens du Saguenay, vous y êtes collés!

2) Le prix n’est plus une raison de manquer ce magnifique évènement.  À l’heure où on se parle, il est désormais plus abordable d’aller voir un spectacle que vous vous rappelerez longtemps que deux films au cinéma qui vous sortirons de la mémoire aussitôt qu’ils y seront entrés.  Les billets pour adultes sont de 30$, ceux des étudiants 15$ et les enfants 5$.  De plus, des rabais vous sont offert avec votre billet pour l’essence.  Ne vous posez plus la question: «Quoi faire en famille?» Maintenant, c’est réglé!

3) Que vous soyez parti pendant deux semaines l’été ou même pendant un mois, le spectacle se répétera 18 fois. Tous les mercredis, vendredis et samedis soir dès 19h30 du 14 juillet au 21 août, on vous offre la chance d’assister à une représentation.  Dire que vous n’avez pas le temps serait alors un peu zélé.

4) Même plus besoin de chercher une gardienne! Amenez votre enfant, il vous en coûtera seulement cinq minuscules beaux dollar.  Et vous savez quoi? Votre enfant ne gigotera pas tout le long dans son siège puisqu’il sera trop occupé à rire et à avoir les yeux rivés sur la scène.  Le spectacle est prévu en conséquence: des effets à couper le souffle pour tous les groupes d’âges, puisqu’il devient la sortie par excellence pour les familles.

5) Vous êtes de l’extérieur de la région? Des forfaits hôtels vous sont fournis à des prix très abordables.  Pourquoi ne pas venir passer deux jours en famille au Saguenay-Lac-St-Jean, cette belle région, ce havre de paix, cet oasis québécois? Il est certain que vous ne le regretterez pas!

 Et une raison bonus… C’est Joël Legendre qui incarnera la voix de Flo! Celui qui vous a charmé dans Aladdin saura vous faire vivre une soirée digne des mille et une nuits! Et que dire des autres comédien(e)s important(e)s qui prêtent leur talent au spectacle? À vous de le découvrir! 

 ——————————————————————————————————————————-

Site Web : http://www.palaismunicipal.com/?section=flo

Forfaits et Réservations: http://www.palaismunicipal.com/?section=forfaits-reservations (Forfait no1: Deux billets, une nuit d’hébergement et deux déjeuners inclus à partir de 155$)

Les Aventures dun Flo
Album : Les Aventures d'un Flo
LE Spectacle Familial par excellence au Saguenay-Lac-St-Jean
6 images
Voir l'album

Image de prévisualisation YouTube




À la recherche d’un emploi (Ça porté fruit!)

20062010

J’ai une entrevue demain !

Samedi j’ai reçu un appel pour le nom fictif (dévoilement si je suis engagé) Lingerie Fine Le String Anglais. Ils voulaient que j’aille passer une entrevue la journée même, mais malheureusement, je n’étais pas en ville cette journée-là. Ils ont demandé le lendemain (aujourd’hui), mais j’avais une pratique pour Les Aventures d’un Flo. Et comme nous sommes à trois semaines du début des spectacles, notre directeur nous a lancé un ultimatum: si on vient pas aux pratiques, on risque de se faire couper, point! D’ailleurs, aujourd’hui nous avons vu la chorégraphie de la finale, qui était très importante à apprendre.

Finalement, ils voulaient absolument que je fasse une entrevue alors ils m’ont demandé d’appeler demain. Mais je vais aller les voir en personne tôt demain! Le fait qu’ils veulent absolument me voir est bon signe non? De toute façon, dès que vous allez connaître l’identité de Lingerie Fine Le String Anglais, vous allez tout comprendre! xD

En passant, l’emploi ULTRA SPÉCIAL ET SECRET c’était une audition pour de la figuration dans le prochain film de Louis-José Houde et Michel Côté qui sera tourné au Saguenay! J’attends toujours l’appel à ce sujet!

On se reparle demain! héhé!




Brins d’Éternité no26 (Printemps 2010)

18062010

Brins d'Éternité no26 (Printemps 2010) dans Critiques - Revue Littéraire 4516349702_981231bf9f

BRINS D’ÉTERNITÉ no26

(PRINTEMPS 2010)

REVUE LITTÉRAIRE – 100 PAGES – 7.50$

Je pensais avoir mon quota de nouvelles quand j’ai entamé ce numéro 26 de Brins d’Éternité, mais je peux vous dire que dès le premier texte, j’ai vu immédiatement la qualité de cette revue.  Comme les fictions sont nombreuses, mes commentaires seront plutôt brefs et généraux.

Du haut des toîts immaculés (Carl Rocheleau)

Une histoire où les tueurs à gages sont permis et même légalisés.  Ce texte se lit comme du bonbon.  Rocheleau agrémente bien sa nouvelle d’une ambiance tout à fait réussie avec un scénario inventif et une histoire bien ficelée. 9/10

L’art du temps (David Hébert)

Un scientifique dit avoir trouvé LA loi universelle qui régit tout notre univers.  Le style de l’auteur est charmant et fluide.  Une nouvelle qui pique notre curiosité et dont ne voit pas le temps passer à sa lecture.  Un peu déçu de la finale quoiqu’elle laisse bien en suspens 8.5/10

Le ver (François-Bernard Tremblay)

Des vaisseaux ennemis approchent, que veulent-ils et qu’elles sont leurs réelles intentions? Une finale qui m’a réellement fait sourire.  Peut-être ici aurait-il fallu moins de noms fictifs qui alourdissent le texte, quoique dans l’ensemble c’est bien écrit, et même selon moi trop court. 8.5/10

L’expédition (Sébastien Odasso)

 Lors d’une fouille archéologique, ils disparaissent un à un. Pourquoi et surtout, qui?Ce texte est mon coup de coeur du lot, je me suis senti à l’intérieur même de l’équipe qui faisait les fouilles.  Pas besoin de dire, donc, que c’est magnifiquement écrit et bien structuré.  Le seul petit inconvénient qui empêche la note parfaite est que je croyais avoir deviné la fin dès le début et que finalement, je me suis pas trompé. 9.5/10

Ensuite le silence (David B.Lachance)

On teste un antidote sur un patient humain. Une antidote pour quoi au juste? Les processus du développement de l’antidote sur le patient est fascinant et l’auteur réussit bien à nous le faire vivre.  On voit un peu le style de l’auteur, qui souhaite dérégler les textes tout faits d’avance en nous laissant une impression d’étrangeté, mais surtout, un questionnement 8.5/10

Possession (Caroline Lacroix)

Des patients en psychiatrie deviennent catatonique et on se demande d’où provient la source de l’infection et surtout, serait-ce à cause d’une Intelligence Artificiel?  C’est fluide, c’est plaisant à lire, mais ça m’a pris beaucoup de temps comprendre l’univers et la technologie décrite par Lacroix.  Je sais parfois que je suis pas vite vite, mais bon, j’ai senti un peu de lourdeur.  Si on y fait fit, un texte remarquable pour sa construction et ses personnages. Une finale en beauté. 8/10

Julien un jour (Martin Lessard)

Il devra faire le Choix, comme sa vieille bique de tante centenaire qui vient de mourir. La finale est tout simplement surprenant et géniale. J’aime l’écriture de Lessard quoique parfois je ressens du superflu qui ne sert pas nécessairement à l’histoire. Chose certaine, l’auteur c’est rendre crédible les intentions de ses protagonismes et leurs impressions. 9/10

Pas une note en bas de 8! C’est pour dire que vous en aurez pour votre argent!

 




Dès le 14 juillet!

17062010

En attendant que je vous en reparle davantage!

amusant1.jpg

divertissant1.jpg

dmesur1.jpg

 

 




Défi 30-30: Autobiographie

17062010

Texte représentant le 11 juin.

À la pertinente demande de Patrice, je vais tenter ici de me présenter en joignant l’utile à l’agréable. En effet, comme je suis en retard dans le défi, cette présentation constituera mon propre roman sur moi-même, bref mon autobiographie.

Foncer dans le tas sans se poser de questions, telle serait peut-être la devise de Keven Girard, un adolescent plutôt sympathique, quoique bavard à ses heures, né au Lac-St-Jean dans la province de Québec. Sa grande gueule l’amena très tôt à vouloir imiter tout le monde, ce qui amenait l’hilarité générale de la famille et un visage plutôt froid de la mère qui en avait assez de l’endurer. Elle ne l’avouait pas, mais elle était fier de son fils (surtout quand la visite la complimentait, parce que sinon, c’était l’horreur)

Une machine à écrire plus tard, il écrivait une courte pièce de théâtre fortement inspirée (copiée) de la série culte Dans une galaxie près de chez vous, avec l’excellent Capitaine Patenaude qui trouve aujourd’hui ses aliments trop sucrés ou trop salés. Après de tels effronteries (et des poursuites judiciaires du Romano Fafare), il s’est dit qu’il serait mieux de créer ses propres trucs, d’où est né sa passion pour l’écriture.

Âgé aujourd’hui de 17 ans, il a toutes ses dents, quoiqu’ils sont pas mal croches. L’argent les mettra droites un jour, il en est certain. On dit qu’il a été publié chez Brèves Littéraires une fois (une revue) , mais c’est encore un mythe.

À nos jours, il perd 99% de son temps sur internet pendant qu’il pourrait écrire le chef d’oeuvre de votre vie! Que voulez-vous, il ne veut pas gober l’industrie littéraire au grand complet par son immense talent pour l’instant!

À prendre avec une pointe d’humour, je ne suis pas aussi imbu de moi-même dans la réalité! =P

Disponible aussi ici:

http://defi30-30.blogspot.com/2010/06/autobiographie-keven.html




Défi 30-30: Scène ouverte 24 heures

17062010

Texte représentant le 10 juin.

Il joue régulièrement au théâtre, incarne divers personnages, ressent différentes émotions selon les différents projets. Il est habitué de voir le rideau s’ouvrir, de s’animer dans sa nouvelle peau, de voir le rideau se fermer et de décrocher.

Dans la vie de tous les jours, Martin Garboury est un homme timide et réservé, qui parle peu et qui ne s’exprime qu’en de rares occasions. Pourtant, dès que ses pas foulent une scène, qu’elle soit petite ou grande (ou même pas une vraie scène), il explose. Un homme créatif, un homme talentueux, au potentiel énorme, mais qui garde toujours les deux pieds sur terre.

Pourtant, par un concours de circonstances, Martin n’arrive plus à décrocher de ses personnages dans son quotidien. Il ne peut refuser les contrats qui s’offrent à lui, puisque c’est son gagne-pain, mais il n’arrive plus à être seulement lui-même. Il refait nouvelle peau à chaque projet théâtral et devient 24 heures sur 24 son personnage du moment. Tantôt il sera bucheron, intellectuel ou artiste, tantôt il sera bibliothécaire, homme de chantier ou même… une femme!

Est-ce parce qu’il n’avait pas de réelle personnalité avant que maintenant il a plusieurs?

Disponible aussi ici:

http://defi30-30.blogspot.com/2010/06/scene-ouvert-24-heures.html







decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE