Clair/Obscur no7 (Hiver 2010)

23 05 2010

Clair/Obscur no7 (Hiver 2010) dans Critiques - Revue Littéraire ClairObscur_7-2

CLAIR/OBSCUR no7

(HIVER 2010)

FANZINE LITTÉRAIRE- 46 PAGES – 5.00$

C’est sous une magnifique couverture que ce deuxième numéro sur les zombies nous est servi.

Conversation téléphonique entre George A. Romero et Dario Argento (Robin Aubert)

Deux réalisateurs d’expérience entretiennent une conversation téléphonique sur le cinéma de genre.  Teintée d’un humour que j’aime, la nouvelle d’Aubert anime un dialogue avec brio.  Il réussit bien à nous faire cadrer les personnages, malgré qu’on ne les connaisse pas vraiment à priori.  Léger accrochage cependant avec certaines réparties, rien de majeur, le tout est plutôt réussi.  9/10

Vidéocom(n) (Jonathan Reynolds)

Il déteste l’endroit où il travaille: un club vidéo, une gang d’exploiteurs.  Pourtant, lors d’une attaque contre le géant du DVD et des cassettes, on le croit comme ces profiteurs avides d’argent.  Mais la tournure des évènements risque bien de changer. Un style à la Reynolds que j’aime bien.  La nouvelle est bien structurée et l’élément zombie est dosée à mon goût.  On créé un belle effet de surprise selon moi.  L’ambiance est bien.  Les dialogues manquent un peu de réalisme cependant. 8.5/10

Avoir su … (Émilie C. Lévesque)

Elle voulait se venger, jusqu’à la mort.  Elle l’a fait, elle l’a tué, pour la bonne cause.  Aurait-elle dû, avait-elle raison de le faire?  Des révélations troublantes lui procurera une sérieuse remise en question. En général, le style d’écriture de Lévesque est fluide, je n’ai eu aucune difficulté à suivre l’histoire et son déroulement.  Là où j’ai eu de la difficulté, c’est un mélange de tons différents, d’atmosphères plus ou moins concordantes qui amène une confusion étrange dans l’esprit du lecteur.  J’ai donc pas vraiment senti d’évolution dans l’histoire, juste du racontage.  Un autre point, les intentions du narrateur sont un peu ridicules.  À moins d’être folle alliée, personne ne tue son frère sans réellement savoir s’il est fautif.  Et pourtant, je ressens qu’on tente de mettre en avant plan la lucidité du narrateur.  Manque donc un peu de travail ici.  4/10


Actions

Informations



Une réponse à “Clair/Obscur no7 (Hiver 2010)”

  1. 24 05 2010
    Isabelle Lauzon (08:27:37) :

    Tiens, justement, je viens d’acheter ce numéro. J’ai hâte de voir si mes impressions concorderont avec les tiennes!

Laisser un commentaire




decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE