Courriels de refus S.V.P

22 05 2010

Ça m’agace des revues qui n’envoient pas de courriels de refus. Il me semble que c’est pas si difficile de faire un seul modèle et de l’envoyer à tous les «non-acceptés». Oui ça fait impersonnel, mais au moins tu le sais que tu as été refusé.

À toute les maisons d’éditons, revues littéraires ou fanzines qui n’envoient pas de refus, je fait votre job à votre place et vous écrit une lettre toute belle que vous pouvez copiez-collez à tous vos rejetés:

«Bonjour,

Par la présente, nous souhaitons vous informez que votre soumission n’a pas été acceptée par notre direction littéraire.

Sincèrement
(nom de la revue)»

Voilà!

Sérieusement, est-ce qu’il y a réellement une raison au fait qu’on envoie pas de refus? Je suis ouvert d’esprit. Peut-être en a-t-il une?


Actions

Informations



8 réponses à “Courriels de refus S.V.P”

  1. 22 05 2010
    Gen (18:38:51) :

    Je te répondrais « charge trop grande de travail », mais je suis assez d’accord avec toi : je trouve ça d’une impolitesse grave. Surtout à l’ère du courriel!!! Me semble que ce serait pas dur de faire un envoi massif de type « Désolé, on vous a refusé ».

    Enfin…

  2. 22 05 2010
    kevengirard (18:42:05) :

    @Gen: Exact! Mais bon, je viens de vivre un refus non déclaré (j’ai vu que la revue était sorti…sans mon texte!) et faut dire que je pouvais pas en attendre moins de la direction littéraire. M’enfin!

  3. 22 05 2010
    PierreH (21:08:27) :

    Je t’approuve, c’est la moindre des choses d’envoyer une lettre de refus. Par email..ca coute pas grand chose !

  4. 22 05 2010
    Benoit Bourdeau (22:25:19) :

    Très vrai. D’accord avec toi!

  5. 22 05 2010
    kevengirard (22:41:14) :

    @Pierre et Benoit: Quand on pense qu’une cristi de chaîne de lettre fais le tour du monde en pas grand temps et que tu la reçois quatre fois dans même journée par quatre personnes différente, il me semble que ça prouve que le courriel et rapide et efficace non?

  6. 23 05 2010
    François (20:58:10) :

    Le pire…

    Un non tuerait l’espoir. Une vraie balle dans le front.

    Avec le silence, on refuse la mort…

    J’ai chialé chez nous. Je vais relancer, viarge!

  7. 24 05 2010
    Isabelle Lauzon (08:34:00) :

    Tout à fait d’accord, le silence de certaines directions littéraires est carrément insultant pour les auteurs. Quoi, si notre texte n’est pas bon, ça ne vaut même pas la peine de perdre son temps avec nous?

    Je dis toujours que tant que ce n’est pas non, il y a de l’espoir. Mais quand c’est vraiment non, que c’est fini, laissez-nous au moins la chance de le retravailler et de le soumettre ailleurs! On attend votre verdict, on vous laisse la chance, le premier choix, et c’est ça qu’on obtient…

    Je comprends la charge de travail, mais ce n’est pas une excuse. Donner une réponse claire, c’est un signe de professionnalisme et de respect envers ceux qui, en bout de ligne, sont les premières sources de revenus de la revue/du fanzine/ de la maison d’édition. Sans auteurs, il n’y a pas d’écrits. Et sans écrits, ils se retrouvent au chômage.

    Sortons nos pancartes et manifestons, mes frères et soeurs! (Bon, un peu d’exagération ici, n’ayez crainte, je ne brûlerai pas mon soutien-gorge dans la rue en signe de protestation!) ;)

  8. 24 05 2010
    kevengirard (12:11:31) :

    @François: Ça me fait penser à une phrase de Gen «L’espoir écoeure». Dites-moi dont non tu suite qu’on en finisse et que je puisse retravailler mon texte ou le jeter aux vidanges!

    @Isa: Un long commentaire bien véridique et juste. Oui il y a la charge de travail, mais répondre à ses auteurs devraient faire partie de cette satanée charge de travail! Qu’est-ce que c’est que d’envoyer un ti-courriel de rien du tout?

    Une chance que tu m’as rassurée pour ton soutien-gorge, j’étais certain qu’on allait te voir à LCN ce midi! :)
    xD

Laisser un commentaire




decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE