Défi 30-30

29052010

Un défi lancé par l’auteur Mathieu Fortin!

Il s’agit de poster à chaque jour du mois de Juin le résumé d’un roman fictif de maximum 250 mots. J’y participerai sur ce blogue-ci, mais aussi sur le blogue du défi: http://defi30-30.blogspot.com.

Le but de cette initiative est de stimuler l’imagination de chacun et de donner des idées à un paquet de futurs écrivains, de lecteurs ou d’amoureux des mots. À la fin du défi, c’est des dizaines de résumé fictifs qui seront affichés sur le blogue du défi et qui aideront à vaincre le syndrome de la page blanche.

Envie d’y participer? Contactez avec Mathieu Fortin via son site web: http://mathieuf.com

Le mois de Juin sera chargé!




Période de réécriture

28052010

Quand une nouvelle a été refusée, mais que tu aimais bien l’ambiance, l’univers et l’histoire en général, un option est envisageable: la réécriture. Une de mes nouvelles n’a pas été acceptée par l’équipe de la revue Zinc et je suis bien content. La re-relecture me dit que l’imagination était au rendez-vous, mais que l’écriture laissait nettement à désirer (et c’est pas des farces, c’était vraiment mauvais). Qu’est-ce que je fais? Je la réécris en entier, mais en gardant la trame de fond, celle que j’aimais bien. Les mots seront plus choisis et le style meilleur.

Ensuite, selon l’équipe de Clair/Obscur, il y a possibilité de faire paraître dans un numéro du fanzine une de mes nouvelles, mais elle a un défaut majeur dans la fin et encore une fois dans l’écriture en général. Que voulez-vous, mes écritures de 2009 sont très différentes de celles d’aujourd’hui, car je suis en constante évolution. Je vais donc réécrire la nouvelle et la renvoyer à qui de droit.

Une nouvelle qui s’est vu refusée par Le Somnambule passera aussi au car wash puisque le message et l’image que je voulais donner me touche beaucoup. Elle se verra retravaillée et envoyée à une autre revue littéraire.

Finalement, petite primeur ici, j’écris présentement un court scénario de théâtre comique que je vais jouer avec des passionnés cette été. Je pense à partir une troupe itinérante de théâtre au Saguenay. L’écriture est au tiers et j’aime beaucoup

Beaucoup de travail en perspective. Mais comme vous me connaissez, vous savez que tout ceci peut changer à tout moment! Quand je me dis que tout ça reste dans l’ordre du projet, je me mets aucun stress…

Je prend ça cool Raoul!




Écriture Automatique – Tic Tac Tique Tact

26052010

Pendant le Marathon Intercollégial d’Écriture:

Cinquième texte écrit. Atelier avec Mathieu Lippé (slameur, conteur et poète): écrire un slam. NB: La rencontre a été extrêmement intéressante, l’auteur nous a fait part de sa philosophie des mots et nous a offert de véritables performances. Une révélation. Cependant, il a beaucoup parlé et nous a fait peu écrire. En trois minutes, j’ai écris la moitié de ce texte. Ensuite, je me suis dépêché de terminer ma page. Remise du texte à 21h00.

Même le pape est pas parvenu à payer le prix du peuple, peuplé de peupliers au pépines, aux pépines «in» du pays.
Le pays, paysage des sages, sagement assagis par le siège du Seigneur.
Seigneur, saigne, daigne.
Remplir, plier, faire le plein.
Les plis plissent loin, hein?
Imbéciles, si le cillement scintille ici ou ci-bas de bas en haut, hautain
Au teint pâle
Pâlir sous la lyre, la lyrique implique que je cite ce qui suscite le sens à cette clique et ça clique de claquer une claque, une attaque du tact au tact
Tactique du tique, tiqué au tic-tac
Tic-tac, tac, attaque, attendre, tendrement, l’attente attardé
Tard, il est trop tard.
Tarder le dard.
Il est rare et le rarissime séisme m’immisce aux vices viscérales d’une visse.
Visser et lisser les lys…
Et les Orchidées
Qui des déistes ou des théistes te tissent la pisse des pistes, des idées
Des I-D, idéales aux allitérations d’un texte sans émotions.
Sans emo, sans sions, sans sons, sans sens.
Sens à cette démence et je pense, que je suis en transe.

Poésie
Écriture Automatique

(179 mots)




Lectures Obligatoires (2)

26052010

Comme j’avais fait pour ma première session au CEGEP (Sciences-Humaines), je vous énumère les lectures obligatoires que j’ai eues cette session d’hiver. À noter que, comme je suis maintenant en Arts et Lettres profil Théâtre, mes lectures sont plus nombreuses et plusieurs portent sur le … théâtre!

Vous trouverez un lien vers ma critique sur ce blogue en cliquant sur le titre.

+ Lorsque j’étais une oeuvre d’art, Eric-Emmanuel Schmitt, Roman
+ OEdipe Roi, Sophocle, Théâtre, 400 av.JC environ
+ Jouliks, Marie-Christine Lê-Huu, Théâtre
+ Ines Pérée et Inat Tendu, Réjean Ducharme, Théâtre
+ Les Cerfs-Volant de Kaboul, Khaled Hosseini, Roman
+ La Face Cachée de la Lune, Robert Lepage, Théâtre

Encore une fois cette session-ci, des lectures fortes agréables!




Clair/Obscur no7 (Hiver 2010)

23052010

Clair/Obscur no7 (Hiver 2010) dans Critiques - Revue Littéraire ClairObscur_7-2

CLAIR/OBSCUR no7

(HIVER 2010)

FANZINE LITTÉRAIRE- 46 PAGES – 5.00$

C’est sous une magnifique couverture que ce deuxième numéro sur les zombies nous est servi.

Conversation téléphonique entre George A. Romero et Dario Argento (Robin Aubert)

Deux réalisateurs d’expérience entretiennent une conversation téléphonique sur le cinéma de genre.  Teintée d’un humour que j’aime, la nouvelle d’Aubert anime un dialogue avec brio.  Il réussit bien à nous faire cadrer les personnages, malgré qu’on ne les connaisse pas vraiment à priori.  Léger accrochage cependant avec certaines réparties, rien de majeur, le tout est plutôt réussi.  9/10

Vidéocom(n) (Jonathan Reynolds)

Il déteste l’endroit où il travaille: un club vidéo, une gang d’exploiteurs.  Pourtant, lors d’une attaque contre le géant du DVD et des cassettes, on le croit comme ces profiteurs avides d’argent.  Mais la tournure des évènements risque bien de changer. Un style à la Reynolds que j’aime bien.  La nouvelle est bien structurée et l’élément zombie est dosée à mon goût.  On créé un belle effet de surprise selon moi.  L’ambiance est bien.  Les dialogues manquent un peu de réalisme cependant. 8.5/10

Avoir su … (Émilie C. Lévesque)

Elle voulait se venger, jusqu’à la mort.  Elle l’a fait, elle l’a tué, pour la bonne cause.  Aurait-elle dû, avait-elle raison de le faire?  Des révélations troublantes lui procurera une sérieuse remise en question. En général, le style d’écriture de Lévesque est fluide, je n’ai eu aucune difficulté à suivre l’histoire et son déroulement.  Là où j’ai eu de la difficulté, c’est un mélange de tons différents, d’atmosphères plus ou moins concordantes qui amène une confusion étrange dans l’esprit du lecteur.  J’ai donc pas vraiment senti d’évolution dans l’histoire, juste du racontage.  Un autre point, les intentions du narrateur sont un peu ridicules.  À moins d’être folle alliée, personne ne tue son frère sans réellement savoir s’il est fautif.  Et pourtant, je ressens qu’on tente de mettre en avant plan la lucidité du narrateur.  Manque donc un peu de travail ici.  4/10




Courriels de refus S.V.P

22052010

Ça m’agace des revues qui n’envoient pas de courriels de refus. Il me semble que c’est pas si difficile de faire un seul modèle et de l’envoyer à tous les «non-acceptés». Oui ça fait impersonnel, mais au moins tu le sais que tu as été refusé.

À toute les maisons d’éditons, revues littéraires ou fanzines qui n’envoient pas de refus, je fait votre job à votre place et vous écrit une lettre toute belle que vous pouvez copiez-collez à tous vos rejetés:

«Bonjour,

Par la présente, nous souhaitons vous informez que votre soumission n’a pas été acceptée par notre direction littéraire.

Sincèrement
(nom de la revue)»

Voilà!

Sérieusement, est-ce qu’il y a réellement une raison au fait qu’on envoie pas de refus? Je suis ouvert d’esprit. Peut-être en a-t-il une?




Vous écrivez de la nouvelle? Quelques rappels!

20052010

Voici quelques appels à texte dont les dates de tombée sont iminentes.  À vos plumes!

Le Fanzine Katapulpe recherche des nouvelles entre 1 et 4 pages sur le thème ÉCOLE.  Vous avez jusqu’au 30 mai 2010 pour soumettre votre texte à fanzine@katapulpe.com.

Le Fanzine Clair/Obscur recherche des nouvelles sur le thème LYCANTHROPIE. Vous avez jusqu’à la fin mai pour soumettre votre texte à francoisbernard@poetic.com

La Revue Littéraire Zinc recherche des nouvelles entre 3 et 10 pages sur le thème LA MODE.  Vous avez jusqu’au 30 mai 2010 pour soumettre votre texte à revuezinc@gmail.com  

La Revue Littéraire XYZ recherche des nouvelles de 2500 mots maximum sur le thème FENÊTRES. Vous avez jusqu’au 1er juin 2010 pour soumettre votre texte. Détails sur le site de la revue (vous avez besoin du coupon de participation à l’intérieur de la revue)

La Revue Littéraire Virages recherche des nouvelles de 4000 mots maximum sur le thème LE RÊVE. Vous avez jusqu’au 1er juin 2010 pour soumettre votre texte à a.resch@sympatico.ca

N’oubliez pas de tenter votre chance en tout temps pour une de ses trois revues, dont le protocole de soumission se retrouve sur leur site internet respectif.

Solaris (Fantastique, Fantasy et Sc-Fiction)

Brins d’Éternité (Fantastique, Fantasy et Sc-Fiction)

Alibis (Polar, Noir et Mystère)




Les Princes de Santerre (1) Premier Mal – Luc St-Hilaire

20052010

Les Princes de Santerre (1) Premier Mal - Luc St-Hilaire dans Critiques - Roman AAA

LES PRINCES DE SANTERRE (1)

PREMIER MAL

(LUC ST-HILAIRE)

ROMAN – DE MORTAGNE – 349 PAGES – 22.95$

Deux frères que tout unit, car ils sont jumeaux et Marqués-du-destin par Vorgrar, le plus puissant des six membres de la Race Ancestrale, Deux frères que tout oppose, car l’un élevé par son père, le Grand Seigneur Alisan, et l’autre par sa mère, originaire du Pays se Santerre. C’est en eux que se précisent les deux Pensées, celles qu’on nomme le Bien et le Mal. Ils deviendront des adversaires, qui s’aiment autant qu’ils se haïssent. De l’issue de leur affrontement dépendra l’avenir de tous les peuples du Monde d’Ici. 

Tome 1 : Premier Mal 

Tandis que Vorgrar tourne le dos à ses froeurs, les énénements se précipitent à Saur-Almeth, la flamboyante cité Alisane. Le Grand Seigneur Mithris Sauragon découvre que son épouse s’est enfuie en emmenant un de ses fils en Pays de Santerre. Une poursuite sans pitié s’engage tandis que le second fils reste auprès de son père, convoitant son pouvoir, première étape qu’il doit franchir afin de dominer le Monde d’Ici. Inexorablement, les Races Anciennes, les Races Premières et Moyen Peuple seront entraînés dans le Premier Mal.

Ma critique va être moins longue que le résumé.  Parce que je vais être franc, j’ai pas réussi à le finir, mes paupières fermaient toutes seules (c’est tanant des paupières des fois non?). 

J’avais acheté le livre parce que j’avais aimé la couverture et le ti-peu de résumé. Buz! Mauvais jugement… J’aurais dû lire les trois premières pages pour savoir que j’allais reposer le livre sur ma tablette sans jamais y refourrer le nez.  Le problème avec le roman de St-Hilaire? Un style désolant, une écriture que je trouve peu soignée, des longueurs étouffantes.  Et quand j’ai rencontré l’auteur au Salon, je lui ai posé une question bien simple, qu’il a eu l’air de trouver conne en me regardant de bas en haut: Votre écriture comporte-t-elle un vocabulaire simple? En passant Monsieur St-Hilaire, c’est pas stupide comme question, je me demandais juste si j’étais dans votre public cible.  Pas besoin de me répondre à la défensive que vous faites des recherches pour trouver vos mots.  Même l’auteur de Caillou fait ça! (Et même Anne Robillard…) 

Je donne une chance à l’auteur en lui promettant de retenter le coup avec un autre de ses romans.  Je vais alors pouvoir juger correctement.  En ce qui concerne Les Princes de Santerre, c’est une série que j’aurais voulu aimé, mais dont j’ai décroché et dont je n’ai aucunement le goût de retenter l’expérience pour voir si ça va s’améliorer parce que il y a trop de livres à lire pour que je m’y attarde.

Finalement, ma critique était plus longue que le résumé! On a toute que des surprises dans la vie.

 Ma note: 2/10 pour l’effort!

 




Le Psychomaton – Extrait d’un de mes monologues

19052010

Image de prévisualisation YouTube

 Fiche de l’évènement ici

Voici mon monologue de Paulo dans la pièce que j’ai joué pour le festival Abztrackto 2010 du Cégep de Jonquière: Le Psychomaton, d’Anne-Marie Olivier. Je ne trouve pas que c’est un rôle qui démontre pleinement mes aptitudes en théâtre, mais je le trouve quand même pas mal.




Ça n’arrive qu’au Cinéma! – Les photos

17052010

La fiche descriptive du spectacle Ça n’arrive qu’au Cinéma, présenté le 29 avril dernier à la Polyvalente Jonquière: ici.

L’AVANT SPECTACLE

Ça n'arrive qu'au Cinéma! - Les photos dans Théâtre 28342_1329628119749_1202348705_30810282_3647877_n

 

 

 

 

 

 

 

Déconnage en règle

J’imitais le Titanic avec une jeune (effet plus ou moins réussi)

28342_1329628039747_1202348705_30810281_7364756_n dans Théâtre

 

 

 

 

 

 

 

C’est le temps de se faire maquiller, même les gars! Fond teint et mascara au menu.  Merci Caro!

 28342_1329627959745_1202348705_30810280_1802912_n

Une bande de fous…

28342_1329628199751_1202348705_30810284_876388_n

Tous les fous, mais sur la scène!

28342_1329628159750_1202348705_30810283_4349021_n

Ma partenaire de jeu, Isabelle Dufour. Elle jouait la grand-mère, moi le petit-fils

LE SPECTACLE 

28342_1329628239752_1202348705_30810285_7696728_n

 Pfff!

28719_1316562553118_1202348705_30780784_7606229_n

 Hark! Grand-mère!

L’APRÈS-SPECTACLE

28342_1329644600161_1202348705_30810317_1224799_n

 C’est le temps de féliciter les jeunes. C’était du beau boulot. Félicitations!







decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE