• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 29 mars 2010

Brèves #80 (Hiver 2010) – Critique

29032010

Brèves #80 (Hiver 2010) - Critique dans Critiques - Revue LittéraireBRÈVES #80

(HIVER 2010)

REVUE LITTÉRAIRE – SLL – 118 PAGES – 15$

 Puisque ma critique sur CôtéBlogue a passé inaperçue (d’ailleurs beaucoup de mes billets passent inaperçus), je vous en refait la copie ici.

La Société Littéraire de Laval fête ses vingt-cinq ans et publie par le fait même le quatre-vingtième numéro de sa revue bisannuelle Brèves Littéraires. 

On y est généreux dès le départ, car on publie dans ce numéro les textes marquants des éditions antérieurs de Brèves Littéraires: de la poésie et des tankas. Ils constituent en quelques sortes l’historique de la revue.

Par la suite, les choix de la direction littéraire mènent le bal pour ce 80e numéro: des haïkus, de la poésie, de la prose poétique, des micro-nouvelles, des nouvelles et finalement, des récits. Différents genres pour une même cause: les mots. Ces mots qui font voyager, qui font rêver. Des mots qui conte et qui raconte, qui invente et qui se remémore.

Du côté des haïkus, je retiens ceux de Laurent Berthiaume, de purs délices. Les mots semblent avoir été choisis avec minutie, avec attention, et cela donne un résultat tout simplement formidable. Cette forme poétique reste pour moi une découverte agréable et Berthiaume m’a réellement fait saliver.

Pour la poésie, vous retrouverez des poèmes de quelques membres de la Société Littéraire de Laval: José Acquelin, Nancy R.Lange, Danielle Forget, Diane Landry, Saint-Johnn Kauss, Monique Joachim, pour ne nommer que ceux-là. Ils utilisent chaque lettre à bon escient, pour vous transmettre la chaleur de leurs paroles.

Marie Dupuis et Claude Haeffely signent la prose poétique et ensuite nous en sommes aux micro-nouvelles. De celles-là, je retiens Dégringolade de Laurent Zimmerin, une forte comparaison de nos quotidiens avec ceux des autres, Malaise de Nancy R.Lange, qui termine sur une note fulgurante, No Living Thing d’Yves Houtman, qui dépeint une réalité très nord-américaine et Les Quetzales du Bonheur de Danielle Shelton, une histoire d’un Pedro et d’une touriste, touchant et à point.

Pour les nouvelles: Rouge et Noire de Claire Soucy nous présente un style particulier, une nouvelle frappante sur les ambitions de jeunes conducteurs. Quant à Sébastien Ayreault, la déception de son protagoniste face à une voiture téléguidée est bien dépeinte sous une charmante nouvelle intitulée La Voiture des Mes Rêves

Côté récit, Pierre H.Charron (Une Soirée de Janvier) nous fait agréablement vivre ses soirées d’hiver, les pieds gelés pour une unique cause: le hockey. Un texte bien vivant qui nous laisse absorber les émotions de ses propres saisons froides. Gysèle Guerthin (Violette et Lilas) m’a fait sourire avec ses cousines gourmandes, puis réfléchir avec la fin de son histoire. Lysette Brochu complète le trio avec son récit Le Pont Interprovincial.

Vous voyez comme moi que Brèves Littéraires est une revue complète, pour tous les goûts, propice à la relève et ayant quelques trésors.







decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE