Pis…?! – Les Éternels Pigistes

17 03 2010

Pis...?! - Les Éternels Pigistes dans Critiques - Théâtre pivertical

LES ÉTERNELS PIGISTES PRÉSENTENT

PIS…?!

C’est avec plaisir que je me suis présenté à l’avant-dernière représentation de la pièce Pis…?!, écrite par Christian Bégin et mise en scène par Marie Charlebois.  Pourquoi en parler si les représentations sont terminées? Parce qu’une oeuvre aussi importante d’une troupe de théâtre toute aussi importante au Québec se doit d’être soulignée. Aussi, parce que Les Éternels Pigistes ne meurent pas, qu’ils reviendront à la charge avec une autre pièce, peut-être plus comique, peut-être encore plus dramatique.  Parce que Pis…?! n’est pas morte non plus, qu’elle sera surement éditée en livre, qu’elle reviendra peut-être sur scène.

 Voilà, Pis…?!, c’est l’histoire de Manu, qui à la cause d’un accident, est mort pendant 17 minutes et est revenu à la vie.  Six mois d’hôpital plus tard, il revient chez lui, mais n’est plus le même.  Une réelle remise en question sur sa vie l’assaille et ses amies ne veulent qu’une chose: savoir ce qui s’est passé lorsqu’il était de l’autre côté.  Sa femme, voulant revenir à sa vie d’avant avec son mari, décide d’organiser une soirée avec des copains pour revitaliser Manu.  Ce dernier accepte, mais à une condition: de ne pas parler de l’évènement.  En ne voulant pas en parler, tout le monde sait qu’il ne parleront que de cela.  À cette soirée s’ajoutera Marc, un personnage rocambolesque atteint d’un sérieux déficite mentale.  Il est cru dans ses propos sur la mort et n’a aucune gêne.  Tirerons-t-ils quelque chose de Manu?  Entre le trois et le quatre, il a une infinité de solutions… le chiffre Pi.

Il n’y a rien à redire sur le jeu des acteurs, qui selon moi, était à son comble et démontre une forte expérience des comédiens professionnels.  Les silences sont désarmants, l’allusion à la religion est tout simplement un bijou (un bonbon!) et la remise en question est profonde quoique de temps en temps moralisatrice ou parfois seulement sur le bord, pas assez appronfondie.  Le décor est simple, les accessoires nombreux se composant de petits verres de «vinos» ne mêlent pas le spectateurs et la mise en scène est simple, mais efficace.  La venue du personnage de Marc rafraîchit la pièce, qui, sans lui, m’aurait donné une très mauvaise impression de dégoût profond envers la vie.  Parce qu’il faut rire de temps en temps, sinon ça devient trop lourd.

Les acteurs ont pris le temps, immédiatement après la représentation, de venir faire une rencontre pour discuter, ce qui est très louable dans leur cas.  Pis…?!, dommage que c’est fini! 

Texte de Christian Bégin
Mise en scène de
 Marie Charlebois
Avec
 Christian Bégin, Marie Charlebois, Patrice Coquereau, Pier Paquette et Sonia Vigneault


Actions

Informations



Laisser un commentaire




decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE