Février Fructueux

31032010

N’ayant pas reçu de carte-cadeau de CôtéBlogue pour le mois de Janvier, je me suis repris le mois d’après et voilà que je reçois en Mars la récompense pour Février.

Voici ma commande que j’ai passé en ligne dimanche et que j’ai reçu aujourd’hui (mercredi):

+ Toi et moi, it’s complicated, de Dominic Bellavance
+ L’Énigme du retour, Dany Laferrière
+ Dérives, Biz

Mes derniers articles:

(KG) La version sur ce blogue-ci (CB) La version sur CôtéBlogue

+ Jouliks, Marie-Christine Lê-Huu (KG) (CB)
+ Lorsque j’étais une oeuvre d’art, Eric-Emmanuel Schmitt (KG) (CB)
+ Alibis no33 (Hiver 2010) (KG) (CB)
+ Pis…?! – Les Éternels Pigistes (KG) (CB)
+ Brèves no80 (Hiver 2010) (KG) (CB)
+ État de Grâce…devant la télé! (CB)
+ Cujo – Stephen King (KG) (CB)

Mes prochains articles:

+ Sur les rives, Michel Vézina
+ Les Cerfs-Volants de Kaboul, Khaled Hosseini
+ Toi et moi, it’s complicated, Dominic Bellavance
+ Dérives, Biz
+ Feu blanc, contes de la lune, Éric Gauthier
+ Ines Pérée et Inat Tendu, Réjean Ducharme
+ La face cachée de la lune, Robert Lepage




Brèves #80 (Hiver 2010) – Critique

29032010

Brèves #80 (Hiver 2010) - Critique dans Critiques - Revue LittéraireBRÈVES #80

(HIVER 2010)

REVUE LITTÉRAIRE – SLL – 118 PAGES – 15$

 Puisque ma critique sur CôtéBlogue a passé inaperçue (d’ailleurs beaucoup de mes billets passent inaperçus), je vous en refait la copie ici.

La Société Littéraire de Laval fête ses vingt-cinq ans et publie par le fait même le quatre-vingtième numéro de sa revue bisannuelle Brèves Littéraires. 

On y est généreux dès le départ, car on publie dans ce numéro les textes marquants des éditions antérieurs de Brèves Littéraires: de la poésie et des tankas. Ils constituent en quelques sortes l’historique de la revue.

Par la suite, les choix de la direction littéraire mènent le bal pour ce 80e numéro: des haïkus, de la poésie, de la prose poétique, des micro-nouvelles, des nouvelles et finalement, des récits. Différents genres pour une même cause: les mots. Ces mots qui font voyager, qui font rêver. Des mots qui conte et qui raconte, qui invente et qui se remémore.

Du côté des haïkus, je retiens ceux de Laurent Berthiaume, de purs délices. Les mots semblent avoir été choisis avec minutie, avec attention, et cela donne un résultat tout simplement formidable. Cette forme poétique reste pour moi une découverte agréable et Berthiaume m’a réellement fait saliver.

Pour la poésie, vous retrouverez des poèmes de quelques membres de la Société Littéraire de Laval: José Acquelin, Nancy R.Lange, Danielle Forget, Diane Landry, Saint-Johnn Kauss, Monique Joachim, pour ne nommer que ceux-là. Ils utilisent chaque lettre à bon escient, pour vous transmettre la chaleur de leurs paroles.

Marie Dupuis et Claude Haeffely signent la prose poétique et ensuite nous en sommes aux micro-nouvelles. De celles-là, je retiens Dégringolade de Laurent Zimmerin, une forte comparaison de nos quotidiens avec ceux des autres, Malaise de Nancy R.Lange, qui termine sur une note fulgurante, No Living Thing d’Yves Houtman, qui dépeint une réalité très nord-américaine et Les Quetzales du Bonheur de Danielle Shelton, une histoire d’un Pedro et d’une touriste, touchant et à point.

Pour les nouvelles: Rouge et Noire de Claire Soucy nous présente un style particulier, une nouvelle frappante sur les ambitions de jeunes conducteurs. Quant à Sébastien Ayreault, la déception de son protagoniste face à une voiture téléguidée est bien dépeinte sous une charmante nouvelle intitulée La Voiture des Mes Rêves

Côté récit, Pierre H.Charron (Une Soirée de Janvier) nous fait agréablement vivre ses soirées d’hiver, les pieds gelés pour une unique cause: le hockey. Un texte bien vivant qui nous laisse absorber les émotions de ses propres saisons froides. Gysèle Guerthin (Violette et Lilas) m’a fait sourire avec ses cousines gourmandes, puis réfléchir avec la fin de son histoire. Lysette Brochu complète le trio avec son récit Le Pont Interprovincial.

Vous voyez comme moi que Brèves Littéraires est une revue complète, pour tous les goûts, propice à la relève et ayant quelques trésors.




La Collection Bungee

28032010

Les Éditions Trampoline avait fait récemment un appel à tous pour trouver un nom à leur nouvelle collection 14 ans plus, Littérature Générale. Hier, j’ai appris par courriel qu’ils avaient retenu ma suggestion: La Collection Bungee. Je recevrai comme cadeaux un exemplaire du premier livre dans la collection ainsi qu’Entités tome 1 : Le jour de l’Éveil de Mathieu Fortin, à mon choix. Merci à l’équipe d’avoir retenu ma suggestion!




Cujo – Stephen King

27032010

Cujo - Stephen King dans Critiques - Roman cujo-king-steCUJO

(STEPHEN KING)

ROMAN – LIVRE DE POCHE – 443 PAGES – 12.95$

Cujo est un saint-bernard de cent kilos, le meilleur ami de Brett Camber, qui a dix ans. Un jour, Cujo chasse un lapin qui se réfugie dans une sorte de petite grotte souterraine habitée par des chauves-souris.  Ce qui va arriver à Cujo et à ceux qui auront le malheur de l’approcher constitue le sujet du roman le plus terrifiant que Stephen King ait jamais écrit. Brett et ses parents, leur voisin Vic Trenton et sa femme Donna, un couple en crise, Tad, leur petit garçon, en proie depuis des semaines à des terreurs nocturnes: tous vont être précipités dans un véritable typhon d’épouvante, un cauchemar nommé Cujo… 

Il y a longtemps que j’ai lu ce livre (2007 – trois ans!? que le temps passe vite…).  Ce que j’aime dans ce genre de critique, c’est les effets que le roman donne après ce long moment sans avoir redécouvert l’histoire de King.  Car bien entendu, je ne peux analyser l’oeuvre, identifier les points forts ou faibles tels que je le fais habituellement avec les livres frais dans ma mémoire.  On parlera donc ici d’impression, en tout cas, de ce qu’il en reste.

Je me rapelle une histoire allumante vers la fin, mais dont on avait de la difficulté à embarquer au départ par une surcharge de détails.  Un scénario simple (un chien qui a la rage et qui tue tout le monde), mais une intrigue bien ficelée, qui se suis bien.  Personnellement, j’avais bien aimé.  J’avais dès lors découvert le style de King, que je trouve parfois ennuyant pour avoir tenté d’autre de ses oeuvres (Roadmaster et Cellulaire).   La fin de Cujo m’avait fait tourner les pages assez rapidement faut dire et j’avais été rassasié en masse par une bonne dose de frousse et de suspense.

Un point que j’avais aimé dans Cujo, c’est qu’il s’agissait d’une oeuvre plus aboutie que les livres que je lisais cette année-là (j’étais dans ma passe Amos Daragon).  La traduction était bonne, car les mauvaises traductions me faisaient refermer le livre à tout coup.  Cujo, un livre que je possède encore dans ma bibliothèque, mais que j’ai pas nécessairement envie de relire.  Finalement, un livre à lire un fois, qui n’est pas un chef d’oeuvre en temps que tel, mais qui permet de passer du bon temps.

Ma note: 6/10




Concours Littéraire contre l’exploitation des enfants

27032010

Concours Littéraire contre l'exploitation des enfants dans Écriture ind_01

Émilie Cloutier-Lévesque, auteure de nouvelles et de romans, a publié sur Facebook un concours littéraire organisé par l’Aide Internationale Pour l’Enfance (AIPE). Le but premier est de dénoncer les scandales des centaines de millions d’enfants exploités à travers le monde.

Vous avez le crayon aiguisé et vous aimez les mots, pourquoi ne pas joindre votre talent avec cet effort de dénonciation en participant à un concours de votre domaine et qui sera fort utile pour tenter d’énoncer haut et fort les injustices.

Voici les modalités:

À vos stylos et éclatez‐vous !
Soyez créatifs et imaginatifs !

Votre production comprendra entre 250 et 500 mots et elle permettra de comparer le quotidien québécois à la vie des enfants travailleurs. Vous serez ainsi amener à réfléchir à l’importance de
l’éducation au niveau du développement, de la liberté et de l’épanouissement de l’enfant.
Après la délibération d’un jury, le meilleur texte de chaque catégorie sera annoncé au cours de
cette journée et les gagnants recevront un prix. Les meilleures productions bénéficieront aussi de la promotion de l’AIPE dans ses différents supports médiatiques (site web, Facebook, rapport annuel, bulletin d’information).

Vous souhaitez participer ?
1) Inspirezvous des témoignages d’enfants exploités sur www.aipecci.org
2) Écrivez votre texte et relevez l’importance de l’éducation
3) Envoyez votre production uniquement par courriel (info@aipe-cci.org) avant le 1er mai 2010

Mettez votre talent au service du droit des enfants !




Comment ça va?

26032010

Mes derniers billets ont beaucoup parlé d’écriture et de lecture, rendant le blogue un peu impersonnel ces temps-ci. C’est pourquoi, aujourd’hui, je vous parle de moi.

J’ai joué hier la première représentation de ma pièce de théâtre étudiante Le Psychomaton. C’était une agréable expérience, quoique que quelques erreurs sont survenus durant le spectacle, dont une bière qui explose comme un volcan, mais bon, ça arrive et ce fut très plaisant. J’ai hâte de répéter l’expérience ce soir.

Mes études vont bien, même si j’ai toujours de la difficulté avec les devoirs, que j’ai de la misère à me botter le derrière pour les faire. J’ai vécu une expérience d’animation en théâtre très déplaisante qui m’a beaucoup apeuré, d’ailleurs, j’ai quitté sans crier gare mon cours. À cause de ça, j’ai eu une mauvaise note et ça paraît sur mon bulletin. Ceci me donne une indice que l’enseignement du théâtre n’est peut-être pas ma spécialité.

J’ai découvert la version en ligne du journal étudiant en Belgique dont j’ai publié un texte. Voici l’adresse:
http://users.joomla-host.be/elsh6870/images/stories/download/fax_mode.pdf. Je suis à la page 38 avec Come «In» et vous pouvez trouver le texte argumentatif de ma collègue du Cégep de Jonquière Catherine Witthaker à la page 29 avec Société de «Fashion Victim».

J’ai deux pratiques par semaine pour Les Aventures d’un Flo, spectacle à grand déploiement, fierté régionale relatant l’histoire du Saguenay-Lac-St-Jean. C’est bien entendu l’incontournable lorsque vous venez l’été au Saguenay. Pour le spectacle, j’apprend des pas de Charleston et de Swing. J’espère vous voir venir me voir danser et jouer.

Je fais aussi parti d’un projet parascolaire avec des jeunes du secondaire dans le programme d’Arts et Métier de la Scène. Un spectacle de danse, de chant et de théâtre, sous la mise en scène d’une personne incroyablement talentueuse pour avoir vécu deux fois des projets sous ses ailes.

Avec tout ça, je vais bien. J’haïs l’école, mais je vais bien. Je vais probablement mieux aller en fin mai!




Le Festival Abztrackto

22032010

Le Festival Abztrackto dans Théâtre afficheabztrackto_2_1268238296

Le Festival Abztrackto est le festival de théâtre annuel présenté par les étudiants du Cégep de Jonquière.

À l’occasion de cet évènement, je ferai parti d’une des trois pièces qui vous est présenté soit Le Psychomaton d’Anne-Marie Olivier

Vous pourrez voir les pièces suivantes:

LE PSYCHOMATON d’Anne Marie Olivier

Derrière le comptoir d’un dépanneur, Josée (Rachel Bolduc-Crustin) s’étonne du besoin d’aide criant que vivent les gens de son quartier. Avec le concours de Polo (Keven Girard), elle invente une machine qui dépannera littéralement le moral des gens. La machine aux allures de photomaton régurgite un judicieux conseil, une solution à chaque problème émis lors de la consultation. L’appareil endosse plusieurs fonctions selon les humeurs des clients : refuge, cachette, confessionnal, oreille attentive et fine psychologue pour les uns… ou objet de convoitise, outil d’exploitation… pour les autres. Mais Josée est persuadée du bien qu’elle peut accomplir et susciter.

Avec:

Rachel Bolduc-Crustin, Keven Girard, Maxim St-Pier, Karine Pontbriand, Audrey Lebel et Jessica Normandin

Sous la mise en scène de:

Marie-Ève Gravel

Le Jeudi 25 mars à 18h30 et le Vendredi 26 mars à 20h30

SOUS LE REGARD DES MOUCHES de Michel-Marc Bouchard

Deux cousins élevés au milieu des porcheries confrontent leur vision de la condition humaine en faisant subir à leur entourage des jeux aussi cruels que ceux qu’ils ont déjà fait subir aux animaux 

Le Jeudi 25 mars à 20h30 et le Samedi 27 mars à 18h30

WEEK-END INTIME de Évelyne Albouy

Quand un couple de jeunes mariés, un écrivain, une prostituée, un couple homosexuel, deux amies dépressives, un truand en cavale se croisent dans un gîte de haute montagne pensant chacun se retrouver seul…la rencontre est explosive.

Le Vendredi 26 mars à 18h30 et le Samedi 27 mars à 20h30

Le Festival Abztrackto est présenté du 25 au 27 mars au Café Théâtre Côté-Cour de Jonquière.  5$ par représentations.

 




Pour commander Brèves 80

21032010

Voici le formulaire (allez à la page 3):
Pour commander Brèves 80 dans Écriture pdf slladhesionbreves1.pdf

Fiche détaillant ma nouvelle ici




Mise à jour sur mes écrits

20032010

Je vous rappelle que vous pouvez en tout temps visiter l’onglet «L’ÉCRIVAIN» pour connaître les détails de mes publications, ceux à venir et ceux en attente. Je me fais un plaisir à chaque changement de les appliquer sur cette page. Bien entendu, je fais un bref résumé, n’incluant que les titres, les fanzines ou revues, et les dates. C’est pourquoi je vous éclaire un peu sur les récentes mises à jour.

Nouvelle Publication

La prochaine fois, je t’aurai (détails)
Micro-nouvelle parue dans le numéro 80 de Brèves Littéraires (je le sais, j’en parle souvent, mais j’ai pas encore reçu mon exemplaire d’auteur, alors je suis toujours fébrile face à cette nouvelle publication).

Prochaine Publication

Une peau satinée
Micro-nouvelle qui se retrouvera dans le recueil du 20e Marathon Intercollégial d’Écriture. Ça parle d’une femme qui n’en plus de lui résister.

En Attente d’un Verdict

Disséquer au besoin, Clair/Obscur
Un homme organise en forêt l’éventration d’humains. Pourquoi?

Le Prix du Paradis, Zinc
Suite à un accident de voiture, il monte au ciel. Passer d’une vie à une autre n’est pas l’oeuvre du hasard.

Limbes et Syle, Virages
Syle tente depuis sa naissance de se faire baptiser, en vain. C’est lorsque le pape fermera l’accès aux limbes que Syle aura peut-être sa chance. Je dis bien «peut-être»…

L’amour pour elle et lui, Brèves Littéraires
Oui, elle le mérite, car les seules nuits où il a eu du plaisir, elle n’y était pas.

Dans le meilleur des mondes, toutes ces nouvelles seront acceptées, mais je sais que si l’une d’entre elle réussit à se faufiler, ce sera déjà bien!




Alibis #33 (Hiver 2010)

18032010

Alibis #33 (Hiver 2010)  dans Critiques - Revue Littéraire alibis33_400ALIBIS #33

(HIVER 2010)

REVUE LITTÉRAIRE – ALIRE – 144 PAGES – 10$

Créativité Létale (André Marois)

Il existe plusieurs façons de tuer… Un homme veut se venger de l’amant de sa femme, travaillant dans le domaine de la publicité, et tente de trouver la meilleur façon de lui faire payer son tort. Un style que j’apprécie énormément, un peu ironique et diablement efficace.  Une écriture qui coule bien, encadrant un scénario original et une finale convaincante.  Un peu simpliste, mais sous un angle nouveau et bien amené. 9/10

Le Représentant (Patrick de Friberg)

«Déjà vingt ans, la chute du Mur» À bord d’un avion le ramenant au Canada, un homme resasse les folles nuits de débordements dont il a été le principal acteur.  Le souvenir de Catherina lui fait agréablement plaisir.  Complexe, parfaitement écrit, mais difficile à suivre.  Le propos est un peu redondant, ça saute ici et là.  Cependant, on ressent bien l’émotion et l’ambiance.  7/10

Dans l’Antre du Dragon (Alexandre Babeanu)

Une mission leur a été assignée.  Rampant, tentant de faire le moins de bruit possible, ils se doivent de faire une brèche dans le mur.  Les évènements ne tourneront pas nécessairement à leur avantage. Génial comme texte et la finale m’a repu.  Quel délice! Un style agréable, qui se lit bien, qui s’apprécie bien.  Une courte histoire bien pensée, comme je les aime.  J’ai eu du plaisir à découvrir cet auteur.  10/10

Liens:

+Blogue d’André Marois

+Blogue d’Alexandre Babeanu

+Blogue de Patrick de Friberg

+Site de la revue Alibis







decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE