Les Sept Jours du Talion – Adaptation Cinématographique

10 02 2010

Les Sept Jours du Talion - Adaptation Cinématographique dans Critiques - Film 92fe72f1fc02db6c03a2a56bfe6763a7
LES SEPT JOURS DU TALION

 L’adaptation cinématographique du roman de Patrick Senécal du même nom ne m’a pas réellement épaté, quoique je crois qu’il y a ici du bon cinéma, cependant peu accessible à tous.  Allons-y dans le mordant, dans le scénario.  Pour ceux qui n’ont pas lu la version papier et n’ont vu que la bande-annonce, je vous dis tout de suite que l’intrigue ne tourne pas sur comment le personnage principal (le chirurgien Bruno Hamel) va faire pour capturer le tueur de sa fille mais plutôt sur ce que ce dernier subira face au père de famille.  Comme vous l’aurez deviné dans le titre, cela s’étirera sur un total de sept jours.

J’ai préféré l’adaptation de 5150, rue des ormes que cette adaption-ci.  Les différentes longueurs, souvent provoqués pour rendre le tout plus dramatique, plus lourd, m’ont fait lâché quelques soupirs de découragement.  L’interprétation fade de Rémy Girard ne fait pas le poids face au talent incroyable de Claude Legault.  J’ai eu l’impression également qu’on ne servait pas le magnifique scénario tiré d’un roman extraordinaire mais qu’on voulait faire monter l’ego du réalisateur en tentant toute sortes de manoeuvre pour nous faire plonger dans la démence du film.  Le pire, et je dis bien le pire, c’est cette fin abrupte et VACHEMENT MAUVAISE.  C’était dégueulasse de finir un film comme ça, ça m’a fait penser à l’Âge des Ténèbres de Denys Arcand. Ouach!

Je suis sorti de la salle déçu et moins bouleversé que  dans 5150, rue des ormes.  Pourtant, c’est dans les propos plus violents, dans la vengeance contenu à l’intérieur de  Les Sept Jours du Talion que j’aurais du trouver le plus grand bouleversement.  Après mûres réflexions, on se rend compte que le film a une réussite en soi, celle de laisser dans le doute. L’ensemble du long métrage est cependant douteux.

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE