Chronique d’un AUTEUR frustré!

3 12 2009

Bon. Le fait qu’on ne m’annonce pas que ma nouvelle est publié, ça passe. Mais là, qu’on se trompe de nom pour ma prochaine nouvelle dans …Lapsus, ça me révolte.

L’erreur est humaine, je suis d’accord. Mais il y a un manque de professionnalisme flagrant pour ne pas mettre le bon NOM de l’auteur! Moi j’ai mis de l’effort et du temps dans cette nouvelle-là, j’ai investi pour la revue, pour qu’elle aie un texte potable. Eux, ils se dépêchent de tout foutre dans leur supposé fanzine, ils impriment et après OUPS! On s’est trompé de nom.

La réponse qu’ils m’ont donné est: ON PEUT RIEN FAIRE…ON VA METTRE UN ERRATUM DANS LE PROCHAIN. S’ils avaient le moindrement un caractère professionnel, ils auraient révisé d’avance le fanzine avant de le publier. On a manqué de respect envers moi. Et s’il avait le caractère professionnel, ils réimprimeraient. Mieux vaut perdre de l’argent mais garder sa crédibilité! C’est pas moi qui a fait une erreur.

Ceci dit, la nouvelle Servante! Une tasse de thé… dans le prochain …Lapsus est de MOI et de personne d’autre.

En passant, je n’envoie plus rien à ce fanzine!


Actions

Informations



8 réponses à “Chronique d’un AUTEUR frustré!”

  1. 3 12 2009
    Gen (12:45:29) :

    Je crois effectivement que tu fais bien de ne plus rien envoyer à un fanzine qui :
    1- ne t’informe même pas que tu seras publié
    2- ne t’envoie pas de numéro contenant ta publication
    3- se trompe de nom

    Y’a des limites à travailler pour des pinottes! La reconnaissance, c’est un minimum.

  2. 3 12 2009
    kevengirard (12:49:57) :

    @Gen: Et en plus, la directrice littéraire fait des messages bourrés de fautes, ne réponds à mes questions qu’à moitié, ce qui fait que j’ai l’air énervant. C’est tout de même grâce aux auteurs qu’ils vivent, il devrait y avoir un minimum de reconnaissance. À noter ici que je ne me prends aucunement la tête c’est juste que le déroulement de tout cela me déroute!

    En tout cas, je vous jase de ça au prochain Boréal, ça nous fera un sujet de discussion.

  3. 3 12 2009
    Guillaume Voisine (18:41:29) :

    Très très frustrant, je connais ça. Il m’est arrivé quelque chose de similaire avec une revue *pro* (où l’éditeur avait créé une entité bicéphale du nom de Ariane Voisine).

    Pas fort fort, effectivement.

    Cependant, je comprends très bien la réaction des rédacteurs: c’est pas réaliste de brûler tous les exemplaires et de tout réimprimer pour ce qui n’est, après tout, qu’une simple (mais énorme) coquille. Même si c’est une erreur difficilement pardonnable. Ils pourraient, cependant, faire des erratums sur des flyers et les glisser dans chaque exemplaire (chiant, mais plus réaliste). Et/ou mettre l’erratum sur leur site web. En plus du prochain exemplaire.

    Sous quel nom doit-on chercher ton texte, au fait?

  4. 3 12 2009
    kevengirard (18:48:42) :

    @Guillaume: Quand je dis qu’il manque de professionnalisme dans cette revue, c’est de cela que je parle. Je ne sais absolument RIEN d’où sont mes textes. Je ne sais pas sous quel nom ils ont mis ma nouvelle, je ne sais même pas quand et où on peut trouver les exemplaires. La date de lancement du nouveau numéro m’est inconnu. Je te dis, si je n’aurais pas contacté Ariane, je ne saurai même pas que deux de mes textes ont été retenus. Et quand j’écris à la directrice littéraire, j’ai l’impression de parler dans le vide. Elle répond jamais précisément à mes questions et a vraiment l’air de s’en fouter de moi!

    En tout cas, vivement le professionnalisme de Brins d’Éternité!

  5. 3 12 2009
    Isabelle Lauzon (21:11:44) :

    Merci Keven, je note précieusement le nom de ce fanzine où je ne soumettrai JAMAIS de texte! Désolée pour toi, c’est vraiment dommage que la joie de ta première publication soit ainsi gâchée par un manque de professionnalisme. On en reparle au Boréal!

  6. 4 12 2009
    Gen (08:12:39) :

    J’en reviens pas encore!!!

    Je vais amener mes mitaines de frappe au Boréal je pense. Ça nous permettra de taper dans quelque chose pour nous défouler! :P

  7. 4 12 2009
    Luc Dagenais (09:18:06) :

    Je m’intéroge sérieusement sur la légalité de publier un texte sans l’accord exprès des auteurs: l’action de soumettre un texte n’équivaut pas à accepter que ce texte soit publié n’importe quand, n’importe comment. C’est une question de droit d’auteur, mais aussi de droit moral du créateur sur son oeuvre. Non?

  8. 6 12 2009
    kevengirard (19:29:12) :

    @Isabelle: Merci pour ta compassion. Le plus important, c’est que je persévère et un jour, j’aurai une VRAIE publication.

    @Gen: Oh my God! Même en colère, je frappe comme une mauviette. Je crois que le fait de vous en avoir parler m’a déjà défoulé…

    @Luc: Je me le demande aussi, mais le problème, c’est que je peux pas faire grand-chose. C’est un petit fanzine pis je pense que je perdrais trop d’énergie dans la vide à vouloir les combattre…

    En passant Merci tout le monde du support…j’apprécie

Laisser un commentaire




decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE