Alibis #32 (Automne 2009)

23 11 2009

Alibis #32 (Automne 2009) dans Critiques - Revue Littéraire alibis32_400ALIBIS #32

(AUTOMNE 2009)

REVUE LITTÉRAIRE – ALIRE – 144 PAGES – 10$

Nous sommes du même sang (Sébastien Aubry)

Une nouvelle portant sur le thème de la pédophilie.  Un petit garçon a peur du monstre qui vient le hanter la nuit.  Un monstre qui grogne, qui a du plaisir.  En parallèle, on raconte l’histoire de Kaa, le moniteur d’un camp de vacance.  Partagé entre son amour pour Billy, un enfant, et sa morale, il puise dans son histoire la force nécessaire pour combattre ses vices.  J’ai bien aimé comment le tout est monté, c’est bien ficelé, le style de l’auteur est fluide et nous retient.  La finale laisse échapper un léger rire, un rire en dehors du contexte bien présenté par l’auteur. 8/10

Histoire(s) (Richard St-Marie)

Il pleut, ça c’est sûr! Attablé dans un bar, il (le héros) boit une bière pendant que sa femme se fait violer par le gars de vidéotron chez eux.  Il pourrait bien partir le gars et retourner chez lui, comme dans tout bon livre, mais ça se passe pas de même.  Pourquoi pas un arrêt à la tabagie.  Qu’est-ce qui peut se passer après? De la bière cassée, du sang, des bandits… Coup de coeur! Un style décapant que j’adore.  L’auteur joue avec son lecteur comme une poupée de chiffon et le garde bien alerte.  S’enchaîne ensuite des gags bien placés, une histoire virée dans tous les sens et parfois de l’incompréhension qui fait plaisir. 10/10

Matricule 53083 (Maxime Houde)

Pendant la guerre Allemande, de jeunes adultes forment un groupe d’oposition se voyant confier des missions de plus en plus périlleuses.  Mais c’est lors d’une simple livraison qu’Antoine sera mené à la Guestapo et deviendra le matricule 53083.  Durant son séjour, une seule envie lui titille: rendre visite à un vieil ami pour lui faire payer. Les histoires de guerre, c’est pas mon fort.  Cependant, je peux affirmer que celle-ci est bien bâtit.  Le début est un peu long, mais on embarque vite dans l’action des jeunes intrépides.  La fin est classique mais a un sens particulier. 8/10

De l’intérieur (François Lévesque)

Son père est plongé dans un coma profond.  Il lui rend visite trop souvent mais la relation avec son père est inébranlable depuis que sa mère les a quittés: enfin, c’est ce qu’il croyait! Pas vraiment aimé.  Un peu trop long à mon goût, pas vraiment de rebondissements, pas non plus de détails important, une grosse longueur.  Bon, c’est certain que la fin surprend mais faut passer au travers pour y arriver et le chemin est ardu.  5/10

Défense d’y voir (Élisabeth Vonarburg)

Ralf Matthew-Laurier est un riche qui aime chasser pour le plaisir de collectionner les animaux.  Sa femme Sylviane est malmené par son mari et c’est ainsi que la narratrice tombera amoureuse d’elle.  Elle a un plan soutirer Sylviane de Ralf, elle fera tout.  Elle apprendra la vérité sur celle qu’elle aime à ses dépends, malheureusement. En écrivant le titre, je viens de le comprendre, et pour ce petit bonheur, je rajoute un point.  Le lien entre le début, l’intrigue et la fin est formidable.  L’histoire est bien ficelée, un peu linéaire mais on s’attache.  J’aime le style de l’auteur, fluide. 8.5/10

 Un bon numéro avec une très bonne nouvelle, trois bonnes et une chancelante.

Liens:

+Revue Alibis


Actions

Informations



Laisser un commentaire




decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE