Le Psychomaton – Anne-Marie Olivier

2 11 2009

Le Psychomaton - Anne-Marie Olivier dans Critiques - Théâtre amo_psychomatonLE PSYCHOMATON

(ANNE-MARIE OLIVIER)

DRAMATURGES ÉDITEUR – PIÈCE DE THÉÂTRE – 148 PAGES – 17.95$

Résumé:

Derrière le comptoir d’un dépanneur, Josée s’étonne du besoin d’aide criant que vivent les gens de son quartier. Avec le concours de Polo, elle invente une machine qui dépannera littéralement le moral des gens. La machine aux allures de photomaton régurgite un judicieux conseil, une solution à chaque problème émis lors de la consultation. L’appareil endosse plusieurs fonctions selon les humeurs des clients : refuge, cachette, confessionnal, oreille attentive et fine psychologue pour les uns… ou objet de convoitise, outil d’exploitation… pour les autres. Mais Josée est persuadée du bien qu’elle peut accomplir et susciter : Ma théorie d’la vie, c’est pas compliqué, c’est qu’on fait partie d’une grande chaîne d’amour sauf qu’on le sait pu!.

Commentaires:

Une pièce avec un bon fond de moral qui tourne pas mal en rond.

La diversité de personnages est étonnante (pas moins de 18).  Certains nous font rire, certains nous font pleurer, d’autres remettent en perspective nos convictions.  Quelques-uns s’en retrouvent parfois clichés tellement ils tournent au ridicule.   La distribution est parfois difficile.  À moins d’avoir dix-huit acteurs différents, il faut bien réfléchir avant d’attribuer les rôles, de sorte que le spectateur ne sente pas de familiarité entre les personnages. L’importance du jeu est donc capital.

Concernant les textes, ils sont réalistes, ont du «punch» mais dévient parfois légèrement du chemin tracé.  J’ai remarqué de nombreux dialogues parfois incompréhensible, sans profondeur, sans sens particulier, comme s’il était ajouté là sans aucun but.  Le concept cependant, est génial: une psychomachine! Je pense cependant qu’il aurait mérité plus de travail.  Il aurait fallu un peu de viande autour de l’os.

La fin m’a laissé perplexe, dans le sens où je n’ai pu identifié si c’était bon ou mauvais.  Dans tous les cas, elle laisse un sentiment d’incompréhension parfois étrange.  La scène finale est cependant bien pensée et heureusement, l’auteure est allé à l’évidence.

En gros, la pièce vaut la peine d’être écouté parce qu’elle révèle un concept tout à fait original et marginal. La lecture est dans ce cas-ci moins évidente.

En passant, je jouerai le rôle de Paulo et de Madame Rivard en mars prochain lors du Festival Abztrackto au Café Théatre Côté Cour à Jonquière lors d’une adaptation de cette pièce.  Vous comprenez maintenant pourquoi j’en parle.

Ma Note: 11.5/20

Lien:

+ Le théâtre d’Aujourd’hui (Le Psychomaton)

L’article est également disponible sur CôtéBlogue.ca


Actions

Informations



Laisser un commentaire




decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE