• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 27 septembre 2009

Slam de Secondaire 5

27092009

L’an passé, notre professeur de Français trippait sur le slam donc elle nous a fait écrire deux fois ce genre de texte.  Voici les miens, même s’ils sont un peu amateurs, je trouve qu’ils ont de la gueule!

DISCOURT DE RACE

Nous écoutent-ils ces subtils poli-politiciens
Cette race, en préface, qui nous traquent comme des chiens
À la trace, à la face
Des canaux, des journaux

Besoin de votes
Discourt hot
Ils ont le peuple pour camelotte

Ils capotent?
Ou ils complotent?

Pour eux, l’or en barre c’est l’attention des vieillards
Les jeunes en écart

Ils crient fort!
Mais sont-ils sourds?
Ou à l’abri de beaux discourts

 

MOTS À MORTS

*Il faut comprendre ici qu’il y a deux narrateurs donc les lettres en gras correspondent à un narrateur et ceux normales à un autre narrateur.  Le sujet est la discrimination et on fait une comparaison entre le discriminateur et le discriminé…

___________________________________________________

En ce matin de rentrée, je les ai retrouvées 

En ce matin de rentrée, j’ai un peu flâné

Du haut de ma montagne, du haut de ma gang 

Solitude tu dors, au fond de ma hargne

J’ai croisé, toisé, son regard blafard 

Est-il éteint ou teinté, ce fucking phare

Mes amis, ces vautours, qui me tournent autour 

Et commence l’enfer lorsqu’en feu, il récite ses prières

Quelques mots, quelques coups, vais-je le pousser à bout? 

L’habitué est tanné, l’habitude l’a brûlé

Épais! Moron! Con! Stupide! 

Et coulent, en douce, tant de mots perfides

Le rire de mes amis m’a mis en extase 

Le rire de ses amis, et puis, j’écrase

Et je pense, en transe, entrevoir le pouvoir 

Au tapis mon âme pourri, et décrépis

Je pars… 

Je meurs…

Et en chœur s’élèvent les rires 

Et mon cœur pleure…

Je veux mourir

La course commence, le tireur a tiré

Le sprint vers la mort, je l’ai amorcé

Défile à la trotte, les trottoirs troués

Voilà un trou assez béant au liquide bleuté

Par-dessus les barreaux, du pont St-Arnault

À la mer, à l’eau, je m’y suis jeté

 

Je l’ai tué par des mots Était-ce un meurtre prémédité? 







decobonheur |
diskacc |
la porte ouverte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | IONIS LIGNA
| papillon de nuit
| SUELY BLOT PEINTRE BRESILIENNE